Saignée au parti Yelema : La Cellule de Reims rend le tablier

La descente aux enfers semble véritablement commencer au parti Yèlèma de l’ex-Premier ministre Moussa Mara. En effet, après la tentative de démission d’Assétou Sangaré, Secrétaire générale du parti, au motif de son non maintien sur la liste des porte-étendards du parti aux élections communales, régionales et du district de Bamako, le parti vient d’enregistrer d’autres départs non des moindres. Il s’agit d’une démission collective de toute de la cellule Reims en France.
La Présidente de ladite cellule, Mme Sidibé Naffissa, a, dans une correspondance adressée au bureau exécutif national du parti, annoncé la démission de toute la section suite à l’assemblée générale extraordinaire, tenue le 24 juillet 2016 à Reims. Ladite lettre de démission est ainsi libellée : «Nous, Cellule Yèlèma de Reims, après une assemblée générale extraordinaire tenue le 24 juillet 2016, avons le regret de vous annoncer notre démission collective du parti.
Cette démission est motivée par ce qui suit: le non-respect du slogan phare du parti: «un parti poussé par le bas et non tiré vers le haut»; la non-consultation de la base du parti pour les prises de décisions; la proximité du président du parti avec les mouvements religieux (Islamisation de la politique); la non-reconnaissance de la Cellule de Reims dans la vision actuelle du parti; la non-promotion des autres cadres du parti. Nous souhaitons que notre décision, qui est irrévocable, soit effectivement prise en compte dès réception de la présente correspondance; nous vous prions de bien vouloir supprimer nos données personnelles de tous les fichiers du parti.»
CONFLIT FONCIER ENTRE POPULATIONS MALIENNES ET IVOIRIENNES : Les villages de Kapaga et Pogo enterrent la hache de guerre
La gestion d’une mare qui se trouve à la frontière Mali-Côte d’Ivoire suscite une tension entre les habitants du village de Kapaga dans la commune de Zégoua, au Mali, et ceux de Pogo, en Côte d’Ivoire. Pour apaiser la tension, une délégation des autorités traditionnelles et locales de Kadiolo a effectué le déplacement le week-end dernier, à Pogo. A la suite des discussions, les protagonistes se sont engagés à enterrer la hache de guerre.
ABSENCE DE L’OPPOSITION POUR L’HOMMAGE NATIONAL AUX SOLDATS : Me Demba Traoré s’inscrit en faux
N’ayant pas remarqué la présence de l’opposition à Ségou lors de la cérémonie organisée en hommage aux soldats tombés sur le champ de l’honneur, certains avaient commencé à se poser la question sur le patriotisme des opposants. Au cours de la conférence de presse de l’URD, son secrétaire à la communication, Me Demba Traoré, s’est inscrit en faux et a édifié l’opinion publique.
«L’opposition était à Ségou, on avait des représentants à la cérémonie. Sauf si certains voudraient qu’on s’habille en tee-shirt URD, comme si on était en campagne ou meeting politique pour prouver que nous étions présents. Or, nous ne sommes pas dans ce contexte. Sinon, on n’y était», précisera-t-il. Avant d’ajouter que pour des raisons de deuil national, son parti a attendu ce lundi 25 juillet pour animer sa conférence de presse.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here