Catastrophes naturelles : 800 ménages touches par les inondations

La direction générale de la protection civile a organisé hier un point de presse dans ses locaux pour évoquer les cas d’inondations enregistrés dans notre pays au cours de la semaine du 12 au 27 juillet. Les responsables de la protection civile ont saisi l’occasion pour attirer l’attention du grand public sur les efforts consentis par leur structure afin de prévenir les catastrophes.
Voire sauver des vies humaines.
Le directeur général de la protection civile, le colonel Seydou Doumbia, qui avait à ses côtés, le représentant de la MINUSMA, a rappelé d’abord que sa structure s’occupe essentiellement de l’élaboration des plans d’intervention pour prévenir et gérer les catastrophes. Dans ce cas précis, il a assuré que la direction générale de la protection civile œuvre inlassablement pour offrir aux citoyens un meilleur cadre de vie. D’où la ferme volonté des pompiers de gérer au mieux les catastrophes de tout genre qui peuvent survenir à tout moment.
Un tableau récapitulatif établi sur les cas d’inondations fait ressortir un certain nombre de causes. Il s’agit entre autres de l’insuffisance et de l’absence de caniveaux dans certains cas. Dans d’autres, c’est le sous dimensionnement de ces ouvrages qui est pointé du doigt. A ceux-ci s’ajoutent des facteurs liés à l’occupation des services et des lits des cours d’eau, l’utilisation des systèmes de drainage des eaux comme lieux de dépôts des ordures. Tous ces facteurs sont surtout occasionnés par l’incivisme des citoyens et parfois de leur ignorance.
Pendant la période citée, plus de 800 ménages ont été touchés par les inondations qui ont fait plus de 9000 personnes sinistrées et occasionné l’écroulement de plus de 1400 maisons. Quant aux dégâts matériels, ils portent sur les latrines, les champs, les pirogues, les routes, etc. Ce bilan qui n’est pas exhaustif, concerne uniquement les localités du pays couvertes par les services de la protection civile. Toutefois, les pompiers bénéficient toujours de l’appui matériel des autorités et des leurs partenaires techniques et financiers. Ces appuis sont des bidons d’eau, des sacs de céréales, de l’eau de javel, des nattes, des comprimés, du savon, des moustiquaires, etc.
Bien avant ces inondations, la direction de la protection civile avait mené des activités d’information et de sensibilisation à l’endroit des populations, victimes potentielles des catastrophes naturelles. Toujours dans le cadre de la communication, une cellule de veille a été mise en place avec un numéro vert pour le grand public : 80-00-11-15.
Concernant les localités de l’intérieur, la direction de la protection civile a déjà procédé à la mise en place des kits de repositionnement pour parer à toute éventualité. De ce point de vue, l’appui des autorités et des PTF est d’un apport inestimable. « Nous demandons à tout ceux qui peuvent nous rejoindre de le faire rapidement sans délai, car les catastrophes n’attendent pas », a lancé le colonel Doumbia qui a remercié les autorités de tutelle pour la dotation des sapeurs pompiers en matériels roulants.
Le colonel Seydou Doumbia a assuré que « la protection civile est débout sur toute l’étendue du territoire pour s’acquitter des missions qui lui sont dévolues. Celles de protéger les populations partout où elles se trouvent sur l’ensemble du territoire national.

Mh. TRAORE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here