Coopération Mali-Iran: des relations économiques plus solides

L’hôtel Salam a abrité, hier jeudi, le Forum irano malien, regroupant une cinquantaine d’hommes d’affaires iraniens et leurs homologues maliens, dont l’objectif est de jeter les bases d’une relation économique et commerciale plus solide dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant.

L’éclat de la cérémonie a été rehaussé par la présence de plusieurs membres du Gouvernement. Du côté iranien, c’est le ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad ZARIF, qui était personnellement présent.
Quatre interventions ont marqué la cérémonie d’ouverture de cet important Forum.
Le ministre de la Défense et des anciens combattants, Tiéman Hubert COULIBALY, assurant l’intérim de son homologue des Affaires étrangères, de la coopération internationale et de l’intégration africaine a ouvert la voie des interventions. Il a axé ses propos sur deux points majeurs :
D’abord, il a salué le retour de l’Iran sur la scène internationale de façon visible. Ce, à travers le ministre des Affaires étrangères qui a posé des actes en faveur de la paix mondiale. C’est ce diplomate qui s’investit aujourd’hui sur le terrain de la coopération économique et commerciale, en jetant son dévolu sur notre pays, a dit l’ancien ministre des Affaires étrangères. Ensuite, le ministre COULIBALY a mis en lumière la multiplicité des aspects de la coopération séculaire entre la République d’Iran et notre pays. Il a cité, entre autres, les aspects humains, culturels.
Pour terminer, l’intérimaire du ministre des Affaires étrangères a rappelé que l’objectif de ce Forum était d’établir des relations économiques et commerciales plus solides entre nos deux pays. Tout en soulignant que le développement des relations commerciales implique le développement des relations humaines.
Le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), Youssouf BATHILI, s’est réjoui que le Forum se tienne à un moment où nos deux pays sont engagés pour le développement des échanges économiques et commerciaux. Aussi, a-t-il souhaité que puissent jaillir des rencontres ‘’be to be’’ des projets structurants, conformément à la volonté des autorités de nos deux pays.
Le ministre iranien, Mohammad Javad ZARIF, qui conduisait une des plus importantes délégations d’opérateurs économiques à accompagner un ministre des Affaires étrangères, a d’abord exprimé tout son plaisir de prendre la parole devant les officiels de notre pays et un parterre d’opérateurs économiques nationaux. Il a exprimé sa gratitude au peuple malien pour son accueil chaleureux, aux membres du Gouvernement et au Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA.
Ensuite, le ministre s’est réjoui d’être parmi les témoins de la volonté ferme d’établir des relations tous azimuts entre nos deux peuples. Il a soutenu que le Mali étant le berceau de l’islam en Afrique, son pays lui accorde une attention soutenue. Le diplomate a donné l’assurance que son pays mettrait tout en œuvre pour la préservation de la paix et de l’unité au Mali, pour que tout le peuple marche sous le parapluie du Gouvernement.
M. ZARIF a exprimé sa satisfaction face à la volonté de nos deux peuples de développer des liens de coopérations. Il a fait savoir qu’un périple, qui l’a conduit au Nigéria, au Ghana, en Guinée, l’a mené dans notre pays. Il est accompagné d’opérateurs économiques intervenants dans les domaines de la construction, de l’énergie, des produits alimentaires, de la science et de la technologie, de l’enseignement, de la santé, du secteur bancaire…
Enfin, le ministre iranien a émis l’espoir que les séances d’échanges préparent le terrain d’un développement des échanges économiques et commerciaux. Pour lui, c’est l’occasion d’apporter les marches nécessaires pour avancer.
Pour son discours d’ouverture, le ministre de la Promotion des investissements et du secteur privé, Konimba SIDIBE, a rappelé que le renforcement des liens de coopération entre nos deux pays, était une volonté commune de nos deux chefs d’Etat.
Il a rassuré ses hôtes en faisant savoir que le Mali est engagé dans la voie de la paix. Le pays a signé un Accord pour la paix et la réconciliation après la grave crise qu’il a connue. Désormais, a-t-il soutenu, le cadre macro-économique est stable et la croissance économique reprend. Il a expliqué que cela reposait sur les facteurs suivants : les nombreuses opportunités d’investissement ; l’adoption par le Gouvernement d’une politique de stabilisation macro-économique et du secteur privé ; la reprise de la confiance des opérateurs économiques en notre pays, conséquence des deux précédents facteurs.
M. SIDIBE a invité les opérateurs économiques à échanger des projets, nouer des partenariats gagnants-gagnants.
La cérémonie d’ouverture a été suivie d’un exposé sur les opportunités d’investissement et le climat des affaires au Mali.

Par Bertin DAKOUO

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here