Coupe du Mali : Et de trois pour les Onze Createurs

L’équipe de Niaréla s’est qualifiée pour sa troisième demi-finale d’affilée en battant 1-0 le Réal, mercredi au stade Modibo Keïta, grâce à une réalisation du défenseur, Boubacar Samassékou

Les Onze Créateurs ont composté leur billet pour les demi-finales et connaitront leur adversaire aujourd’hui à l’issue du tirage au sort qui sera effectué lors de l’émission Performance de l’ORTM. Mercredi, l’équipe de Niaréla s’est qualifiée pour le dernier carré en dominant 1-0 le Réal, au stade Modibo Keïta. Ainsi, les Créateurs disputeront cette année leur 3è demi-finale de suite et la 4è depuis 2012. Cette confrontation entre Réalistes et Jaunes et noirs s’annonçait difficile et elle l’a été. L’explication est simple : parce que le Réal et les Onze Créateurs se connaissent bien et leur style de jeu est totalement différent.
Techniquement et tactiquement, les deux équipes sont apparues bien en place. La possession de balle était du côté des Réalistes mais l’équipe du coach Alou Badra Diallo «Conti» ne parviendra pas à exploiter cette situation. La faute, à la discipline tactique des Créateurs dont le bloc défensif a fonctionné à merveille.
Les occasions franches ont été rares, mais chacune des deux équipes aura quelques opportunités de faire trembler les filets à l’image de cette tentative du milieu de terrain du Réal, Doussé Kodjo, repoussée en corner par le gardien Cheick A. C. Sy (25è min) ou encore celle de l’attaquant des Créateurs, Lassana Soumaoro qui sera également dégagée en corner par un défenseur adverse. Une bonne partie du match se déroulera au milieu de terrain et on ne voyait vraiment pas comment les deux formations pouvaient être départagées si ce n’est dans la séance des tirs au but.
C’est dire si le but inscrit par Boubacar Samassékou peu après l’entame du dernier quart d’heure a surpris les gradins du stade Modibo Keïta. Suite à un coup franc d’Ismaël Bamba, le capitaine et défenseur central des Créateurs domine l’arrière-garde adverse et place une tête imparable (79è min, 1-0). Les Scorpions avaient alors une dizaine de minutes pour revenir au score et éventuellement renverser la vapeur. Mais seulement voilà, les Créateurs ont la réputation d’être solides derrière et ils le prouveront en gardant leur cage inviolée jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre Mahamadou Keïta. Le petit but de Boubacar Samassékou a donc suffi au bonheur des protégés de Djibril Dramé qui se qualifient ainsi pour leur troisième demi-finale de rang.

LA MAUVAISE PASSE DU RéAL- Pour l’entraîneur-adjoint des Onze Créateurs, Demba Traoré, son équipe a été présente au rendez-vous et mérite sa qualification. «C’était un match difficile et costaud. Chacune des deux équipes pouvaient l’emporter, mais je pense que nous avons a été beaucoup plus costauds. On avait un répondant de plus sur le plan physique et on a pris beaucoup de 2è ballon offensif, parce qu’on était présents sur le plan athlétique. On a fait la différence sur une situation standard. On les travaille beaucoup à l’entraînement», analysera le technicien. «Pour la demi-finale, on n’a pas de préférence. Si on passe, on fera tout pour remporter la coupe», ajoutera Demba Traoré. Pour l’entraîneur du Réal, Alou Badra Diallo, son équipe était dans un jour sans et souffre beaucoup en ce moment de l’instabilité des joueurs. «Je suis vraiment déçu. On avait l’ambition d’aller jusqu’en finale.
Aujourd’hui, on n’a pas eu assez d’occasions et on a perdu beaucoup de duels. Nous avons pourtant prévenu les jeunes d’éviter les fautes pour ne pas donner des situations standard à l’adversaire. Malheureusement, c’est sur une balle arrêtée qu’on prend le but», dira Conti. «Il y a eu une accumulation de fautes, surtout en première période où on a commis plus de 20 fautes. C’est trop à ce niveau de compétition, très sincèrement, mon équipe n’a pas joué à son niveau», insistera Alou Badra Diallo, qui admet volontiers que depuis quelques semaines, le Réal traverse une mauvaise passe. «Le Réal souffre de beaucoup de choses, l’instabilité est notre grand problème. On n’a toujours pas nos meilleurs joueurs. Il y a les blessures, les départs. Il faut chaque fois composer avec ces facteurs. Mais depuis quelques temps, l’équipe n’arrive pas à se retrouver», conclura le technicien qui avait pourtant connu un début de saison prometteur.

L. M. DIABY
Mercredi 27 juillet au stade Modibo Keïta
Onze Créateurs-Réal : 1-0
But de Boubacar Samassékou (79è min)
Arbitrage de Mahamadou Keïta assisté de Modibo Diakité et Adama S. Koné.
Onze Créateurs : Cheick A. C. Sy, Ismaël Bamba, Ousmane Diarra, Boubacar Samassékou (cap), Sékou Diarra, Harouna Samaké, Abdou Kanouté, Soulayemane Dembélé (Moussa Sissoko), Lassana Soumaoro (Lassana Samaké), Boubacar Sidibé et Cheickné Samaké. Entraîneur : Djibril Dramé.
Réal : Youssouf Diakité, Bakoffi Ouattara, Mahamadou El Bachir Diallo, Mohamed Camara (cap), Aboubacar Doumbia, Mamadou Zerbo, Makan Samabali, Aboubacar Camara (Abdramane Traoré), Doussé Kodjo (Sidiki Maïga), Kalifa Dembélé et Christophe Diallo (Amadou Keïta). Entraîneur : Alou Badra Diallo.

Amical : LE PARIS SG S’OFFRE UNE VICTOIRE DE PRESTIGE CONTRE LE RÉAL

Comme contre l’Inter Milan, battu 3-1 dimanche dernier, le PSG a dominé les débats face au Réal qui disputait son premier match de préparation et a fait preuve d’une grande fébrilité défensive. Il aura fallu seulement deux minutes pour que l’équipe désormais entraînée par l’Espagnol Unai Emery prenne l’avantage grâce à Jonathan Ikoné, à l’issue d’un slalom dans la défense madrilène. L’attaquant, âgé de 18 ans, a certes profité de plusieurs contres favorables et d’un tacle complétement raté de Marcelo pour inscrire son but, mais il a fait forte impression durant cette rencontre disputée devant 70.000 spectateurs.
Autre joueur qui a marqué des points face aux vainqueurs de la Ligue des champions 2016, la recrue belge Thomas Meunier, très en vue sur l’aile droite. Il a alourdi la marque à la 35è minute d’un tir de 25 mètres, puis a porté le score à 3-0 à la 40è minute, après un nouveau raid dans la défense madrilène. Avant la pause, le Real, sans Cristiano Ronaldo ni Gareth Bale, qui n’ont pas fait le déplacement aux Etats-Unis, ni Karim Benzema, Sergio Ramos, Luka Modric ou James Rodriguez, remplaçants, a réduit la marque par Marcelo sur penalty (44è min).
En seconde période, le rythme de la rencontre a singulièrement baissé suite aux nombreux remplacements, dont l’entrée à l’heure de jeu d’Hatem Ben Arfa en remplacement d’Edinson Cavani, qui avait failli marqué un quatrième but peu avant. Seule contrariété de la soirée pour l’entraîneur du PSG, la sortie sur blessure après seulement huit minutes de jeu de son capitaine Thiago Silva, touché à une hanche après un tacle sur un adversaire.
Le PSG affrontera le champion d’Angleterre Leicester demain, avant de regagner la France, puis de s’envoler pour l’Autriche pour le Trophée des champions qui l’opposera à Lyon le 6 août à Klagenfurt. De son côté, le Réal a encore deux matches au programme de sa tournée américaine, contre Chelsea demain et le Bayern Munich mercredi prochain.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here