Responsabilité sociale des entreprises : La Fondation « Nos vies en partage » de Randgold Ressources Mali offre 52 millions de FCFA à des structures humanitaires d’aide à l’enfance

Dans le cadre de la responsabilité sociale des entreprises, Randgold Ressources Mali, à travers sa fondation « Nos vies en partage » a offert des chèques d’un montant global de 52 millions de FCFA à des structures humanitaires d’aide aux enfants défavorisés du Mali. La cérémonie qui s’est déroulée, le mercredi 27 juillet 2016 à l’hôtel Salam, a regroupé les responsables de la structure minière avec à leur tête Mark Bristow, le Directeur Exécutif de Randgold Resources, le représentant du  ministre des mines, celui de la promotion de la femme et de l’enfance et les représentants des associations bénéficiaires. L’événement a été précédé par un point de presse au cours duquel Bristow a expliqué les activités des différentes mines (Loulou, Gounkoto et Morila) géré par Randgold Ressources.

Elles sont quatre structures à recevoir des chèques de la part de la fondation « Nos vies en partage » de Randgold Ressources Mali. Il s’agit de : l’Association de la sauvegarde de l’enfance (12 millions FCFA),  le village SOS de Sanakoroba (10 millions FCFA), Lueur d’espoir (10 millions FCFA) la pouponnière de Bamako (10 millions FCFA), Amaldeme (10 millions FCFA). Selon le directeur exécutif de Randgold Ressources, c’est une tradition pour son organisation de venir en aide aux femmes et enfants défavorisées. « Cela à commencer depuis 2009, la date de création du « Rallye du Cœur »  pour lever des fonds afin de venir en aide à des couches défavorisées dans les pays africains. Cette année, l’objectif était de recueillir 3 millions de dollars et nous avons pu lever  2, 6 millions dollars pour venir en soutien aux enfants déshérites. Ces fonds sont un peu dépensés un peu partout en Afrique. Nous avons eu à faire des contributions dans 15 pays différents »,  a déclaré le Directeur Exécutif de Rangold Ressources

Avec 4 800 emplois crées, les mines de Loulo, Gounkoto du géant minier a déjà produit 11 millions d’onces

Les résultats du premier trimestre de 2016 du groupe minier est de 200 000 tonnes de minerais par mois. Et dans ses prévisions, Randgold ressources Mali table sur une production de 19 tonnes de minerais pendant cinq ans qui peut être étendue à 10 ans. « Nous produisons l’or pour le bénéfice de l’Afrique. Nous sommes l’une des plus grandes compagnies d’or du Mali. Tous les postes de responsabilité sont confiés à des maliens. Sur le plan du développement communautaire, Randgold Ressources Mali a investi 10 millions de dollars dans des projets communautaires. Dans un communiqué de presse, le Directeur Exécutif de Rangold Services a indiqué : « les mines de Randgold au Mali représentaient par an, entre 7 à 11% du PIB avec la mine de Loulo qui a contribué déjà pour $2.3 milliards dans l’économie du pays; Gounkoto pour $0.6 milliard et Morila $2 milliards sous forme de royalties, de taxes, salaires, paiements aux fournisseurs locaux et les investissements en faveur des communautés. Entre elles, les mines de Loulo, Gounkoto et de Morila dont Randgold est l’opérateur ont produit 11 millions d’onces et procurés des emplois à 4 800 personnes. Toutes ces opérations sont dirigées par des équipes constituées entièrement de maliens. » Selon Bristow  le mine de Morila est maintenant presque au terme de sa vie, mais elle a encore devant elle, ajoute-t-il,  trois années de production rentable pendant que le complexe Loulo-Gounkoto est en voie pour battre sa prévision de production de 2016 et continuera de produire plus de 600 000 onces d’or par an pendant les 10 prochaines années avec une durée de vie qui dépassera bien cet horizon.

M.K. Diakité


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here