Alors que le Pdg, le colonel Daouda Dembelé se promène à Casablanca pour ses propres affaires -Les travailleurs des Aéroports du Mali en grève de protestation de deux jours à partir du 1er août prochain

— Les services aéronautiques seront totalement paralysés

Suite à un préavis déposé le 18 juillet dernier, la Section Cstm des Aéroports du Mali menace d’aller en grève de protestation de deux jours à compter du lundi 1er août prochain.  Cela pour la non-satisfaction de certains points de revendications depuis les négociations d’août 2015. Malheureusement, cette grève se prépare au moment où le Pdg des Aéroports du Mali, le colonel Daouda Dembelé, se promène à Casablanca, au Maroc, pour ses propres affaires. “Il n’est pas dans une mission du service. Alors que s’il était là, on pouvait se mettre autour de la table de négociation. Malheureusement, il doit venir le 31 juillet prochain” précise le secrétaire général de la section Cstm des Aéroports du Mali, Mohamed M. Diallo.

e Comité syndical des Aéroports du Mali affilié à la Confédération syndicale des travailleurs du Mali (Cstm) menace d’observer deux jours de grève du lundi 1er au mardi 2 août prochains.  Un préavis a été déposé depuis le 18 juillet dernier auprès du ministre de l’Equipement, des transports et du désenclavement et auprès du Président directeur général des Aéroports du Mali. Dans cette correspondance, le secrétaire général du Comité syndical Cstm des Aéroports du Mali, Mohamed Moustaphe Diallo, fait état des négociations sur les différents points de revendications. “Après plusieurs correspondances adressées au ministre de l’Equipement, des transports et du désenclavement et au Pdg  des Aéroports du Mali, après les multiples rencontres avec le Pdg, malgré les explications et textes produits, malgré notre disponibilité à trouver des solutions dans un cadre de dialogue social et considérant la non-exécution de la majorité des points d’accord du PV de conciliation du 25 août 2015 par le ministre de tutelle et par le Pdg des Aéroports du Mali, nous avons décidé d’observer une grève de protestation de deux jours du 1er au 2 août 2016 sur  tous les aéroports  ouverts à la circulation aérienne publique” précise le secrétaire général de la section syndicale.

Les revendications sont axées autour de plusieurs points. Il s’agit d’arrêter la persécution des militants Cstm et de remettre les victimes dans leurs droits, de relever le taux des heures supplémentaires, réserver le poste de Directeur général adjoint exclusivement aux travailleurs des Aéroports du Mali, retirer l’Agent comptable, laisser participer le représentant de la Cstm dans le Comité de gestion, pourvoir les postes dont les intérims sont dépassés.

Ce n’est pas tout. Le Comité syndical veut que la direction enlève les directeurs et chefs de services qui bénéficient de véhicule de l’entreprise, exige la prime de monture et le remboursement des sommes indument encaissées, ainsi que les impôts et taxes prélevés de la prime exceptionnelle et que la Direction générale assure la protection des travailleurs dans l’exercice de leur fonction.

Autres points de revendication soulevés, c’est de rétablir l’avancement exceptionnel, respecter le manuel de procédures lors des pourvois de postes et le plan de carrière et aussi séparer les fonctions de direction et de représentants des travailleurs au Conseil d’administration.

Selon le secrétaire général du Comité syndical avec lequel nous nous sommes entretenus, la grève aura bel et bien lieu. “Nous sommes convaincus que cette grève aura lieu à partir du 1er août prochain. Nous avons tout fait pour éviter cela. Malheureusement, la Direction n’a pas voulu. Parmi nos points de revendications, c’est le dossier de Seydou Pona qui nous tient à cœur. Il a été relevé de son poste de chef de section assainissement à 18 mois de la retraite à cause tout simplement de son opinion syndicale. Il milite au sein de la CSTM.  Il n’a pas fauté. C’est comme une sanction contre lui parce qu’il est de la Cstm. Nous ne pouvons pas accepter cela. Nous sommes là pour défendre les intérêts de nos militants. Et nous ne sommes pas contre quelqu’un. Nous avons tout fait pour qu’il puisse être remis dans ses droits. Malheureusement, la Direction ne voulait pas entendre cela” nous a confié Mohamed M. Diallo.

Selon nos informations, le patron des Aéroports du Mali, le colonel Daouda Dembelé, se promène à l’étranger, plus précisément à Casablanca, au Maroc, pour des affaires purement personnelles au moment où sa maison est en train de  brûler. Il est attendu à Bamako le 31 juillet prochain.  Alors que, s’il était à Bamako, des solutions idoines allaient être trouvées pour éviter cette grève qui va sûrement paralyser les services des Aéroports du Mali. C’est dire que la nouvelle ministre en charge de l’Equipement, des transports et du désenclavement, Mme Traoré Zéynab Diop, a du pain sur la planche.  Elle doit tout faire pour éviter cette grève en dialoguant avec le Comité syndical afin de trouver une solution. C’est donc son premier grand dossier depuis son arrivée à la tête de ce Département.

                      A.B.HAÏDARA


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here