Mali: l’armée irresponsable et tribaliste et l’impunité garantie aux criminels ont fini par pousser les victimes Peules à prendre les armes.

Depuis longtemps, les Peuls se font racketter, piller et tuer par des éléments de l’armée malienne dominée par des Mandingues. Le gouvernement malien, les institutions sous-régionales et internationales sont restées insensibles aux cris de douleurs et aux demandes de justice des victimes dans ce vaste pays de l’Afrique de l’Ouest. Entre avril et mai 2016, une milice bambara appuyée par l’armée a attaqué un village peul pour tuer ses habitants et piller ses ressources financières et animales. L’Etat n’a pas réagi contre les auteurs de ces crimes et leurs mentors de l’armée. Avec le temps, ces crimes à motivation plutôt économique ont donc fini par prendre un caractère ethnique. A cause de l’irresponsabilité des autorités maliennes qui ont continué à garantir l’impunité aux auteurs de ces crimes dirigés contre la communauté peule. On assista alors en juin 2016 à la création d’un mouvement politico-armé de défense des Peuls au Mali, dénommé Alliance nationale pour la sauvegarde de l’identité peule et la restauration de la justice (ANSIPRJ). Selon ses fondateurs, ce mouvement « non jihadiste et non indépendantiste », serait destiné à protéger cette communauté contre « l’armée et des milices ».

Ce mouvement d’autodéfense des Peuls du Mali a fait la démonstration de sa force et de sa détermination en attaquant et en prenant le contrôle du principal camp militaire de Nampala le mardi 19 juillet passé en tuant plus de 17 militaires et faisant plusieurs blessés (Lire).

Désormais, les militaires et l’Etat maliens comprendront que personne n’a le monopôle de la violence et que l’on n’est pas obligé de porter la tenue pour pouvoir appuyer sur une gâchette. Désormais, les militaires maliens vivront dans la même peur que les populations civiles qu’ils terrorisent depuis des décennies.

En Guinée voisine, des milices tribales du RPG se sont à maintes reprises attaquées aux Peuls et aux populations forestières en bénéficiant, elles aussi, de l’appui des forces de l’ordre et du pouvoir entre 2012 et la présidentielle d’octobre 2015. Il est à espérer que ce qui se passe maintenant au Mali va sensibiliser le régime RPG et Alpha Condé en Guinée. Les réactions récentes des populations de Mali Yembering contre les militaires et leurs familles sont une alerte à prendre au sérieux : les gens en ont marre et l’esprit d’autodéfense fait son chemin en Guinée aussi dans toutes les communautés qui ne croient plus à l’Etat et à la justice.

Les autorités maliennes doivent prendre leur responsabilité pour restaurer la paix et assurer la sécurité de tous les citoyens du Mali. Seules la justice et l’égalité des traitements peuvent générer l’esprit citoyen et l’harmonie d’une nation républicaine. Les pays africains qui doivent faire face au défi du développement n’ont pas besoin de guerres. Mais, les clefs de la paix se trouvent entre les mains des tenants du pouvoir.

GUINEEPRESSE.INFO

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here