Solidarité : Randgold fait un don de 52 millions FCFA aux enfants démunis

Le mercredi 27 juillet dernier, le directeur exécutif de la compagnie minière, Randgold, Mark Bristow a animé un point de presse à l’hôtel Azalai Salam. Avec pour objectif d’éclairer la lanterne des hommes de média sur la Convention qui lie sa société à l’Etat du Mali. Le point de presse a été suivi par la remise de chèques d’un montant global de 52 millions FCFA à cinq associations et structures œuvrant en faveur des enfants en situation difficile.
D’entrée de jeu, le directeur exécutif de la société Randgold, Mark Bristrow, a précisé que la clarification de la convention sous laquelle opère Randgold au Mali permettra à la compagnie de s’engager pour y investir davantage.
A l’en croire, la récente conclusion de la procédure d’arbitrage entre la société Randgold et l’Etat malien a levé toutes les confusions relatives à l’interprétation de certaines clauses de la dite convention qui date de plus de 20 ans. Toute chose qui selon lui, profite à la fois aux populations maliennes et à la Société Randgold. Car ajoute-t-il, Ranndgold pourra maximiser le potentiel de son complexe minier à Loulo-Gounkoto est une mine de classe internationale.
« Nous avons une longue histoire de partenariat avec le Mali et durant cette période, le pays et la compagnie ont eu à travailler durement ensemble pour surmonter de nombreux défis. RandGold est engagé pour continuer cette coopération dans l’intérêt de sécuriser à long terme la durabilité de l’économie malienne et l’industrie minière qui en est l’épine dorsale », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que les mines de Randgold contribuent à hauteur 7 à 11% au PIB du Mali par an.
« La mine de Loulo a déjà contribué à l’économie nationale à hauteur de 2,3 milliards de dollars, celle de Gounkoto 0,6 milliards de dollars, et celle de Morila 2 milliards de dollars, sous formes de royalties, de taxes, de salaires, de paiements aux fournisseurs locaux et les investissements en faveur des communautés », a-t-il précisé.
Selon le directeur exécutif de Randgold, Mark Bristow, les trois mines ont produit 11 millions d’onces et procuré de l’emploi à 4 800 personnes.
Il a aussi signalé que la mine de Morila est à environ trois ans pour arriver au terme de sa vie. Tandis que poursuit-il, le complexe Gounkoto-Loulo est en passe de dépasser sa prévision de production de 2016. Selon lui, ce complexe continuera de produire plus de 600000 onces d’or chaque an pour une période d’au moins dix.
Par ailleurs, en perspective, le directeur exécutif de Randgold, Mark Bristow, a précisé que les équipes d’exploration continuent de travailler sur des projets avancés et des permis d’exploration afin d’élargir le portefeuille d’investissements de Randgold au Mali.
Pour lui, une industrie minière bien développée peut jouer un rôle fondamental dans le développement de l’économie nationale et attirer de nouveaux investissements étrangers toutefois si le régime fiscal est stable sécurisé par une convention.
Après le point de presse, le directeur exécutif de Randgold, Mark Bristow a, en présence du représentant du ministre des Mines et celui de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la famille, procédé à la remise de chèques à quatre organisations et associations exerçant au profit des enfants en situation difficile.
Il s’agit de l’Association pour la Sauvegarde des Enfants du Mali (ASE-Mali) qui a reçu un chèque de 12 millions FCFA, SOS village de Sanankoroba, qui a reçu un chèque 10 millions FCFA, la Pouponnière II qui a reçu 10 millions FCFA, l’AMALDEM qui a reçu 10 millions FCFA et l’Association Housna Ka so Lueur et Espoir qui son tour a reçu un chèque 10 millions FCFA. Au total, la société Randgold a fait don d’un montant de 52 millions FCFA.
« Les enfants, l’éducation, l’environnement et la santé sont essentielles à notre avenir », a conclu Mark Bristow

Lassina NIANGALY
Source: Tjikan

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here