Communiqué du GATIA

Le GATIA informe l’opinion publique nationale et internationale et l’Algérie en tant que chef de file de la médiation, qu’il s’est impliqué avec une réelle volonté dans la normalisation des relations entre les communautés et entre les mouvements depuis la signature des différents accords d’Annefis en septembre et octobre 2015.
Le GATIA constate avec un grand regret que certains responsables du HCUA qui sont de très mauvaise fois n’ont pas cessé de détériorer cette bienheureuse décrispation. Le HCUA qui tente de réduire la CMA à ses objectifs inavouables à tout mis en œuvre pour empêcher les acquis du processus d’Annefis, notamment la libre circulation des personnes et des biens. Il est de notoriété publique que le HCUA tout fait pour empêcher la réconciliation entre les Idnanes et les Arabes par le blocage du déverrouillage du village d’Inhalid aux arabes, espérant ainsi entretenir le conflit Arabes-idnanes pour en tirer de sordides profits. Dans la même logique, les responsables du HCUA n’ont pas souhaité la réconciliation IDNANE-Imghads qu’ils voulaient torpiller.
Les responsables du HCUA de Kidal n’ont jamais accepté l’ouverture de la région aux mouvements et aux communautés qu’ils ne dominent pas, c’est ainsi qu’ils se sont constamment opposés aux mouvements du GATIA à Kidal, Inhalid, Tinzawatene, etc. Le HCUA, dont l’agenda est bien connu, s’évertue à garder la région de Kidal dans une espèce d’autarcie taillée sur mesure. C’est ainsi qu’il monopolise tous les organes chargés de la gestion de la ville, les autres mouvements n’étant que des faire-valoir ; dans ce contexte, on comprend bien que le HCUA très accapareur s’oppose à l’arrivée à Kidal du GATIA réfractaire à toute forme d’embrigadement.
Le GATIA précise que la crise actuelle de Kidal tire ses origines du conflit intercommunautaire qui oppose les Imghads et les Ifoghas que ces derniers tentent de nier en public, empêchant sa prise en charge dans toutes les discussions.
Le GATIA constate avec regrets toutes les manœuvres déployées par certains responsables Ifoghas, qui, au lieu de reconnaitre la réalité de la crise et s’engager à lui trouver une solution juste et équitable, tentent d’étendre ce conflit à certaines communautés de la région de Kidal, elles-mêmes victimes de leurs activités prédatrices.
Le GATIA informe l’opinion nationale et internationale de sa disponibilité à tout mettre en œuvre pour trouver une solution juste et équitable à la crise.
Appelle le gouvernement de la République du Mali, les pays voisins et amis, la MINUSMA et Barkhane à s’impliquer dans la résolution de la crise intercommunautaire Imghads-Ifoghas sur la base des principes d’équité et de démocratie.
Le GATIA réaffirme son attachement à l’Accord de Paix et Réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger, à la Déclaration d’entente de Niamey et à tous ses autres engagements.
Le GATIA, conscient de la justesse de sa cause, réaffirme qu’aucun sacrifice ne le déviera de son combat qui se poursuivra jusqu’à la résolution juste et équitable de la crise.
Bamako, le 30 juillet 2016
Fahad Ag Almahmoud

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here