Inauguration du lycée public de Barouéli : La coopération franco-malienne magnifiée

Le Lycée public de Barouéli loge désormais dans du neuf : de nouvelles salles de classes, des laboratoires, une salle informatique, un Centre de Documentation et d’Information (CDI), un bloc administratif et un logement pour le Proviseur ; le tout pour un coût d’environ 685 millions de Fcfa financé par l’Agence Française de Développement (AFD). C’est cette belle réalisation que le ministre de l’Education nationale, Kénékouo dit Barthélémy Togo, a inauguré le jeudi 21 juillet 2016, en compagnie de l’Ambassadeur de France au Mali, du Directeur de l’AFD et de toute la population de Barouéli sortie pour réserver un accueil enthousiaste à la délégation venue de Bamako.

Créé en 2008 pour répondre à une demande criarde de la population de Barouéli qui voulait rapprocher les enfants de la contrée de leur lieu d’apprentissage, le Lycée de public de Barouéli évoluait jusqu’à nos jours dans des conditions de travail plutôt sommaires, mais avec des résultats aux différents examens plus que satisfaisants. En témoignent les propos élogieux de l’Ambassadeur de France qui parle de «résultats exceptionnels au BAC (plus de 80%) qui méritent une telle récompense» et de tirer chapeau aux parents d’élèves et aux encadreurs.

L’Ambassadeur s’est dit fier de l’orientation donnée par l’AFD en injectant près de 5 milliard de Fcfa dans des projets d’accompagnement de l’éducation pour la période 2015-2016. D’où la satisfaction du ministre Kénékouo dit Barthélémy Togo qui ironise en rebâtissant l’AFD au nom de «Agence pour la promotion de l’Enseignement secondaire au Mali». À

juste raison d’ailleurs, car il faut rappeler que le 5 juillet dernier, ensemble, ils (ministre et Ambassadeur et AFD) inauguraient les nouvelles infrastructures du Lycée Bouillagui Fadiga rénové ; Barouéli, ce jeudi et dans les jours à venir, ce sera le tour des Lycées de Gourma Rharous, de Djenné et de Tominian.

Pour le ministre Togo, ceci traduit la volonté des gouvernements successifs de notre pays, à travers le Programme Décennal de Développement de l’Education (PRODEC), de prendre en charge deux axes majeurs de la politique éducative du Mali que sont l’accès à l’éducation et l’amélioration de la qualité des enseignements-apprentissages.

Le président du Conseil de cercle et le maire de la commune rurale de Barouéli ont salué le ministre et sa délégation pour le travail accompli et ont promis de prendre soin des infrastructures.

En marge de la cérémonie officielle, le ministre a rencontré les représentants de toutes les sensibilités de la ville pour, d’une part, les remercier pour la qualité de leur accompagnement et d’autre part, souhaiter qu’ils s’impliquent davantage dans le suivi de leurs enfants afin d’engranger de nouveaux succès aux examens. Les notables se sont engagés à traduire à la lettre cette demande du ministre.

Cellule de Com. MEN

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here