Hamada Ag Bibi, Ifoghas bon teint, député d’Abeïbara (région de Kidal) : « Nos frères Imghads ne peuvent pas entrer par la force à Kidal »

Le vendredi 29 juillet, aux environs de 14h, après la grande prière hebdomadaire, nous avons croisé l’honorable Hamada Ag Bibi dans les allées de l’Assemblée nationale, juste en face du groupe parlementaire ADEMA-PASJ / ASMA. Après les accolades et les salutations fraternelles, nous nous sommes retrouvés dans un coin pour échanger.

C’est un Ag Bibi très engagé, très déterminé pour la paix et la réconciliation que nous avons découvert, avec le franc-parler qu’on lui connait. Il dit souffrir dans son corps et dans son esprit de la situation sécuritaire actuelle du pays. Musulman pieux pour ceux qui le connaissent, Hamada Ag Bibi, porte-parole de la rébellion de 2006 et signataire de l’Accord d’Alger du 4 juillet de la même année, jure, la main sur le cœur, qu’il est résolument engagé pour la paix et qu’il combat tous les jours les adversaires et ennemis de la paix à Kidal.

Abordant la mise en œuvre difficile de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, notre interlocuteur dira : « Ce qui s’est passé ces derniers jours est regrettable. L’Etat est très faible et laisse se développer un communautarisme armé. Les Peulhs sont armés, les Imghads également, les Bellas se préparent et d’autres vont les imiter. Cela est hautement dangereux pour l’unité du pays. Nos frères Imghads se trompent de combat. Ils utilisent les moyens de l’Etat, les ressources humaines nationales notamment des éléments des forces armées maliennes pour nous combattre. Il faudra qu’ils reviennent à la raison et qu’ils sachent qu’ils ne pourront pas entrer à Kidal par la force ». Avant d’ajouter : « Kidal n’est pas chez eux. Gamou et tous les autres sont de la région de Gao, alors pourquoi veulent-ils entrer, vaille que vaille, à Kidal pendant que nous sommes dans un processus de paix ? A l’heure de la décentralisation et de la régionalisation, que chacun aille chez soi pour aider sa communauté à sortir de la pauvreté et à amorcer les chantiers de développement ».

Kidal appartient-elle aux seuls Ifoghas ? Ag Bibi répond : « Toutes les communautés vivent à Kidal. Il y a des Imghads à Kidal. Mais Gamou, ses lieutenants proches et la branche politique de Gatia ne sont pas de Kidal. Nous n’avons rien contre les Imghads qui vivent parmi nous. La preuve, c’est que lors des récents évènements entre nos deux communautés, l’ancien maire de Kidal, Imghad bon teint, était dans la ville. Ce sont des combattants de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) qui sont allés le chercher à son domicile pour le confier à la MINUSMA afin d’éviter que des éléments disparates le touchent ou l’inquiètent de quelque manière que ce soit. C’est ainsi qu’il a été évacué vers Bamako. Nous n’avons rien contre les Imghads. Nous avons toujours vécu avec eux en parfaite intelligence. Qu’ils reviennent à la raison. Ce sont nos frères et nous allons nous comprendre. Mais s’ils restent dans une posture offensive, nous allons nous défendre et ils ne pourront jamais entrer par la force, encore une fois de plus, à Kidal ».

Au moment où nous mettions sous presse, il nous est revenu que les combats ont repris aux environs de Kidal, entre Ifoghas et Imghads. Ces derniers entendent entrer à Kidal qu’ils considèrent comme chez eux. Les autres les en empêchent. Hamada Ag Bibi dit, haut et fort, que ses frères, les Imghads, ne peuvent pas entrer par la force. Or, c’est ce qu’ils sont manifestement en train de tenter. Alors, où sont les bonnes volontés pour intervenir afin que les fils d’un même pays ne s’entretuent pas ? Où est donc la médiation internationale ? Où est la MINUSMA pour s’interposer en protégeant les populations civiles, conformément à son mandat ? Où se trouve l’Algérie, maitre d’œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation ? Elle est aphone quand les problèmes apparaissent au grand jour. Et plus tard, elle viendra jouer au pompier. A suivre.

Chahana Takiou


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here