La reconnaissance de valeurs des pères de l’indépendance: Le club des amis d’Ahmed Sékou Touré interpelle la jeune génération

Les membres du club des amis d’Ahmed Sékou Touré ont animé une conférence débat le samedi 23 juillet 2016 à la Maison de la Presse. La conférence s’est déroulée sous l’œil vigilant de Me Mariam Diawara présidente du club.
Les louanges des pères de l’indépendance du soudan Français actuel Mali et celui de la Guinée Conakry étaient au centre de ce débat. L’objectif assigné à cette conférence était de dire les biens faits de ces deux présidents pour que la jeune génération puisse se référer. En effet ces deux présidents ont tenu tête aux colonisateurs par leur bravoure, leur sens élevé du patriotisme qui manque à cette génération dans la gestion des affaires publiques. La propriété privée et la recherche du profit sont en train de prendre le dessus sur tout. Face à ces mots qui gangrènent la société malienne et guinéenne « nous devons regarder dans les rétroviseurs » dira maitre Mariam Diawara. Elle a affirmé que les deux présidents ont œuvré pour l’unité et la cohésion sociale en Afrique et le monde entier en générale. Les crises cycliques sont le fruit de l’impérialisme occidental comme le martelait Ahmed Sékou Touré. Les dirigeants africains doivent lutter contre cet impérialisme qui est en train de détruire le continent Africain à travers les guerres incessantes et des crises tout en associant la population à la gestion des affaires publiques.
Les objectifs que les dirigeants Africains se fixent ne sont autres que de s’accaparer des richesses des Etats. Ils ne peuvent pas se procurer de ses ressources tant que le bas peuple est réveillé. Pour se faire ils ont détruit les écoles car une population instruite est bien outillée pour les empêcher de faire ceux qu’ils sont en train de faire aujourd’hui. La jeunesse est piétinée voir désorientée pour cela elle a invité la jeune génération à se souder et à être courageux pour prendre leur destin en main.
Personne ne vient faire l’Afrique à la place des Africains dira Me Mariam Diawara. La jeunesse doit chercher à occuper toute la place qui lui revient. L’avenir d’une nation repose sur sa jeunesse ; une jeunesse désorientée est un frein pour le développement de cette nation. Les pères de l’indépendance ont su transmettre le flambeau donc les vieux d’aujourd’hui doivent faire la même chose

Bissidi Simpara
Source: Sirène

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here