Mme Keïta Aminata Maïga, lors de l’ouverture du Premier Forum des femmes de la diaspora malienne : « Les femmes de la diaspora doivent s’investir partout et toujours pour une paix durable au Mali »

« Ce forum doit non seulement légitimer l’action des femmes de la diaspora, mais surtout renforcer leurs capacités. Nous devons les encourager, leur fournir les moyens d’accomplir leurs besoins d’autonomisation afin qu’elles puissent s’insérer dans les circuits de production et accéder au cercle fermé des prises de décisions. Vous devez fédérer vos associations afin de coaliser vos actions et agir en synergie.

Le développement durable ne peut se faire qu’avec un environnement paisible et sécurisé. C’est pourquoi, vous devez vous investir partout et toujours pour une paix durable au Mali », telles sont les principales informées livrées par Mme Keïta Aminata Maïga, épouse du Chef de l’Etat, lors de l’ouverture du premier forum des femmes de la diaspora malienne.

Le thème retenu pour cette première édition s’intitulait : « Promotion du Genre et Autonomisation Economique de la Femme Migrante »

C’était en présence des ministres des Maliens de l’Extérieur, Abdrahamane Sylla, de son homologue de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Bah et du président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, Habib Sylla et du Maire de la Commune IV de Bamako, Youssouf Bathily.

Rappelons que le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur est le principal organisateur de ce Forum.

Après le mot de bienvenue du Maire de la Commune IV, le Président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur a indiqué que son Conseil est une association malienne  qui a vu le jour en 1991 et reconnue d’utilité publique en 2009. Il a pour but d’assurer l’assistance, l’information, la sensibilisation, l’encadrement, la défense des droits et intérêts de la diaspora malienne dans sa quête du mieux être et du développement économique et social du Mali.

Il a aussi rappelé que l’objectif global de ce forum est de mobiliser la diaspora féminine autour des grands enjeux et défis liés à la promotion du Genre et à l’Autonomisation éconopmique des femmes dans le cadre de la mise en œuvre et le suivi de la Politique Nationale de Migration à travers le Cadre stratégique de la relance économique et du développement durable (CREDD).

Quant à la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, elle a déclaré que ce forum vient entériner le caractère inclusif de la vision du Président de la République. Ce forum permet de s’imprégner des changements notables. Malgré la crise qui a secoué notre pays de nombreuses avancées ont été enrégistrées par le Gouvernement, notamment la signature de l’Accord pour la Paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, la relance économique.

Elle a, par ailleurs, ajouté que les femmes attendent impatiemment  le démarrage du Fonds d’appui à l’autonomisation et à l’épanouissement de l’Enfant, ainsi que le financement par le PNUD du projet de l’Entrepreunariat  des femmes.

Le ministre en charge des Maliens de l’Extérieur, dans son discours, a d’abord adressé ses vifs remerciements et sa profonde gratitude au Président de la République, aux membres du Gouvernement pour avoir accepté le financement de ce forum à cent pour cent.

Il a, par la suite, laissé entendre que l’organisation de ce  premier forum de la diaspora féminine s’inscrit dans le contexte de la Panafricaine des femmes. Il est aussi l’occasion pour les femmes de notre diaspora avec leurs sœurs de l’intérieur d’échanger sur toutes les opportunités offertes au niveau national et de partager les différentes expériences acquises afin de relever les défis qui entravent leur épanouissement.

Il a saisi l’occasion pour rappeler que les constats ont prouvé que 430 millards de FCFA de la diaspora malienne sont transférés par an par les banques. Sur lesquels 80% sont destinés aux soutiens familiaux, 15% aux insfrastructures, surtout les constructions, et 5% aux projets productifs.

La paix et la réconciliation nationale demeurent la clé de voûte de toutes ces entreprises. C’est pourquoi il a demandé aux uns et aux autres de s’investir pour que la paix et la reconciliation règnent au Mali. Sans paix, pas de développement, a conclu le Président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur.

 

Adama Bamba


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here