Moussa Timbiné à la marche de soutien aux populations du Nord et au FAMa: «Veillons à ce que l’adversité politicienne ne vienne à bout de notre volonté commune…»

Une marche initiée par ‘’An Ka Bèn’’, ‘’Anw Tè Son’’ et Alliés est partie, samedi 30 juillet 2016, de la place de l’Indépendance pour prendre fin au Monument de la Paix. Cela, pour apporter leur soutien, notamment à l’armée nationale, aux actions du Président de la République, aux populations du Nord, à l’intervention des forces internationales pour la stabilité du Mali et surtout à l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale.

«Pour le Mali, je m’engage», «retrouvons nos valeurs», «nous soutenons les forces armées et de sécurité du Mali», «soutien au Président IBK et à son gouvernement». Voici entres autres ce qu’on pouvait lire sur les pancartes tenues par des marcheurs. Après la lecture de l’hymne national au Monument de l’Indépendance devant une foule, le porte-parole des organisateurs, en l’occurrence l’honorable Moussa Timbiné, a fait une déclaration au Monument de la Paix, dans laquelle il fait appel à la cohésion, à l’unité et la paix.

«En ces moments difficiles, veillons à la cohésion de notre nation, veillons à ne pas fragiliser nos institutions; veillons surtout à faire que l’adversité politicienne, de quelque bord qu’elle se situe, ne vienne à bout de notre volonté commune de vivre ensemble sur ce territoire que nous ont légué nos ancêtres. C’est pourquoi nous devons soutenir l’Accord de paix qui doit ramener l’espoir dans notre pays, pour un avenir plus sûr et plus juste. C’est pourquoi nous devons nous mobiliser et barrer la route à tous les aventuriers, véritables marchands d’illusions qui n’ont de voix que quand la barbarie pointe», exhorte le député.

A en croire le porte-parole, les mouvements An Ka Bèn- Anw Tè Son demeurent solidaires envers la jeunesse de Gao. Pour Timbiné, ils se reconnaissent dans la résistance et la résilience héroïque de cette jeunesse qui se bat pour que prévalent les conditions indispensables à la structuration de notre nation en tant qu’entité historiquement, géographiquement et culturellement constituée. Ils sont également solidaires de la population civile de Kidal. S’y ajoute l’armée nationale qui, selon lui, dans un environnement difficile, truffé de trahison et de complot, reste fidèle à son serment de défendre la patrie. « Cette armée-là mérite notre respect, notre admiration», estime-t-il.

Avant de terminer, il a invité les «vrais amis» du Mali à élever la voix pour dire non à l’injustice contre laquelle nous nous battons; pour dire non à l’expansion du terrorisme dans le Sahel et reconnaître que les efforts déployés et les actions quotidiennement posées par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, sont des efforts pour la paix et l’unité nationale.

Ibrahim M.GUEYE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here