NAMPALA : Toi aussi soldat malien

Non, tout n’est pas la faute aux politiques ! L’attitude des FAMAs dans les casernes est aussi à dénoncer. La récente debacle à Nampala n’a pas encore fini de révéler tous ses secrets. Tenez !
Les échos ont fait cas de la réapparition de deux éléments des Famas après l’attaque du 19 juillet dernier à Nampala. Il ne s’agit pas des caporaux Zakaria Coulibaly et Adama Zongo réellement tombés, mais qui avaient été annoncés vivants par une certaine erreur médiatique. En réalité deux militaires maliens à Nampala dont la hiérarchie n’avait aucune nouvelle ont été retrouvés vivants après la bataille. La grande muette n’en parle pas ! Et pourtant c’est vrai ! Comment ?
Il nous revient que ces 2 braves Famas, malgré l’alerte longtemps donnée suite à la présence des mouvements armés dans les environnants de Nampala, auraient pris du plaisir à abandonner leurs postes et passer, bien entendu, la nuit auprès de leurs « moitiés » durement conquises dans la ville de Nampala. Et quand les hostilités ont déclenché tard dans la nuit, nous indique-t-on, les deux militaires qui s’étaient habillés en civile sans arme, n’ont eu d’autre choix que de se refugier quelque part dans la nature.
Il convient de noter également qu’il y a une sérieuse crise de confiance en les forces armées et la population de Nampala, notamment la couche juvénile. À l’origine de ce mal, une histoire de fesses. « Ils nous prennent nos femmes » ! C’est en ces termes que les jeunes accusent les militaires. Toute chose qui a pour conséquence, un véritable manque de solidarité entre population et forces armées maliennes. D’aucuns soutiennent même que la population est en partie complice de ce qui s’est passé à Nampala.
Nulle intention de notre part de mettre en cause la bravoure des forces armées maliennes, mais il s’agit par là des comportements à éviter pour le bien être et l’honneur de notre armée.

Djibril Samaké

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here