Pour éviter tout affrontement à Kidal: La Minusma met en place un nouveau dispositif sécuritaire

Après les récents combats entre des éléments des deux mouvements signataires de l’Accord, le 21 juillet dernier, faisant plusieurs morts et de nombreux blessés, la Minusma a mis en place un nouveau dispositif sécuritaire pour empêcher une éventuelle reprise des hostilités. L’annonce a été faite le jeudi dernier par Radhia Achouri, porte-parole de la Minusma, lors du point de presse hebdomadaire de ladite mission.

Dans son intervention, Radhia Achouri a souligné que la Minusma a condamné ces affrontements et lancé un appel au respect du cessez-le-feu, tout en rappelant ses engagements et obligations concernant la protection des civils conformément aux résolutions du Conseil de Sécurité et du droit international.

La mission s’est engagée également, dit-elle, à mener une enquête indépendante en vue de situer les responsabilités. Selon Achouri, la mission onusienne a aussi pris des dispositions pour assurer la protection de la population civile et la défense de son mandat et elle utilisera à cette fin tous les moyens nécessaires conformément à la résolution 2295. Le Secrétaire Général de l’ONU a, dit-elle, déploré cette violation du cessez-le-feu au moment où les parties signataires progressaient vers l’établissement des autorités intérimaires dans les régions du Nord.
Par ailleurs, elle a aussi rappelé que la Minusma avait pris des mesures au niveau du bureau régional, à Kidal, pour dissuader les parties à recourir à la violence.

A la suite des affrontements, la Minusma a entamé des démarches politiques dans le cadre des bons offices prévus dans son mandat. «Le Chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, a notamment été reçu en audience par le Président Ibrahim Boubacar Keita pour échanger sur la situation sécuritaire dans le pays. Il s’est également entretenu avec plusieurs officiels maliens, y compris le ministre de la Défense et le Premier ministre», a-t-elle déclaré. Avant d’ajouter qu’au niveau régional, le Chef du bureau et son équipe ont entamé, dès le 22 juillet, un dialogue avec les représentants des groupes armés, notamment le Secrétaire général du Mnla, Bilal Ag Chérif, celui du Hcua, Alghabass Ag Intalla, le porte-parole de la Plateforme, Harouna Toureh, et le Secrétaire général du Gatia, Fahad Ag Almahmoud.

Par ailleurs, elle a fait remarquer que pour éviter toute éventuelle reprises des hostilités, la Minusma a pris un certain de nombre de mesures sur le plan opérationnel, lesquelles visent particulièrement à protéger les populations civiles. Ainsi, des détachements de la Force sont positionnés de façon à contrôler les principales entrées de la ville; des check-points sur les principaux axes de la ville ainsi que des patrouilles pédestres ont également été mis en place pour prévenir toute reprise des hostilités. Des survols aériens sont menés quotidiennement et des patrouilles conjointes sont également menées par Unlpol.
Boubacar SIDIBE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here