Rétrospective : Discours du candidat Ibrahim Boubacar Kéita dit IBK au stade du 26 Mars, le 07 Juillet 2013 (3ème partie)

« Mes Chers Compatriotes, Je serai le garant du respect de la souveraineté du Mali. La souveraineté de notre pays n’est pas négociable. Sur ce point, je serai intransigeant !

Notre pays a beaucoup souffert. Il souffre encore. Il souffre car plusieurs centaines de nos compatriotes ont dû partir, fuir, abandonnant leur maison, leurs biens, leur dignité. Cela est inacceptable ! Pour l’honneur du Mali, je mettrai en marche un programme de retour et de réinstallation de nos réfugiés ceux de l’intérieur, comme ceux de l’extérieur, car je veux que chaque malien retrouve sa dignité. Je me suis rendu il y a quelques jours à Tombouctou, à Mopti et à Gao. J’ai pu constater à quel point l’Etat était absent. Or, comment nos compatriotes réfugiés retourneraient-ils chez eux s’ils n’y bénéficient pas du minimum ?

Dès le début de mon mandat, j’engagerai le retour effectif de l’administration et des services de base dans les régions nord. Je n’accepterai plus que les maliens de Tombouctou, Gao et Kidal ne jouissent pas de l’électricité ni de l’eau courante.

Je le dis, je le ferai ! Inch’Allah !

Chers Compatriotes, La déliquescence de l’Etat malien est l’une des causes de la situation actuelle. Si les maliens m’accordent leur confiance, l’une des premières tâches auxquelles je me consacrerais sera de reconstruire un Etat digne de ce nom. Un Etat fort au service de l’efficacité, et dont l’un des socles devra être la justice et la bonne gouvernance. Il nous faut un Etat fort. Ainsi, face à la loi du plus fort, nous opposerons la force de la loi ! Vous me connaissez, je peux vous dire qu’elle s’imposera ! Je l’ai dit, je le ferai ! Il nous faut un Etat responsable et protecteur, qui garantisse à chaque citoyen un égal accès aux soins, à l’éducation, et à l’ensemble des services publics, sur tout le territoire. Il nous faut un Etat stratège, qui mette en place les conditions du décollage économique du Mali à travers l’émergence d’un secteur privé solide et responsable. Mais pour garantir l’efficacité de l’Etat, nous devons ouvrir les administrations publiques à de nouveaux modèles de gestion en vue d’améliorer leurs performances et de réconcilier les Maliens avec leurs institutions.  Pour ce faire, je propose la mise en place d’une Agence du Management Public qui aura pour mission la prestation de services aux départements ministériels, en matière de diagnostic organisationnel, de re-engineering des processus, de promotion de la qualité et de gestion des ressources humaines. Par ailleurs, le Gouvernement créera des Maisons des Services Publics (Justice et Droit, Services Financiers, et services sociaux) qui seront des Plateformes de services publics assumant une mission d’accueil, d’information et de conduite de formalités, sur la base d’un partenariat entre les organismes représentés.

 Mes Chers Compatriotes, La lutte contre la corruption sera organisée sur la base d’un principe : la Tolérance zéro. La justice sera implacable, mais juste. Le glaive de la justice ne tremblera pas. Il ne tremblera pas, car je bâtirai une République exemplaire et intègre.
L’exemple viendra d’en haut. Je le dis, je le ferai ! Inch’Allah ».

Youssouf Sissoko

[email protected]


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here