Suivi de la campagne agricole 2016/2017 : Aspect végétatif très satisfaisant des plantes dans la zone de Kita

En séjour dans la capitale de l’arachide, Kita, du 28 au 30 juillet 2016, le ministre de l’Agriculture, Kassoum Dénon a visité des périmètres maraichers réalisés dans le cadre de l’Agence pour le Développement Rural de la vallée du fleuve Sénégal (ADRS), à Founia-Moribougou et à Bougouya, dans la commune de Founia-Benkadi et des champs de maïs et de cotonniers en zones ARDS et CMDT à Massala, dans la commune de Kofeba. Constat : les plantes donnent un aspect végétatif très encourageant et prometteur d’une bonne campagne agricole, si le Tout-Puissant nous gratifiait d’une bonne pluviométrie. Cela, malgré le retard constaté par endroit dans l’installation des pluies. Les travaux de désherbage sont en cours et les paysans ont, pour la plupart, dans les zones visitées, au moins une fois utilisé les engrais. C’est le cas de Moussa Kéïta qui cultive du maïs dans les faubourgs de Bougouya, dans la commune de Founia-Benkadi, zone ADRS. Ici, l’Agence pour le Développement Rural de la vallée du fleuve Sénégal dispose de 53 hectares de maïs et d’un périmètre maraicher d’un hectare pour le groupement des jeunes de Bougouya. Autres champs visités par le ministre Kassoum Dénon, c’est celui de Tiémoko Kéïta, à Massala, dans la commune de Kofeba. A la délégation du ministre Tiémoko Kéïta, qui dispose de 5 hectares de coton et d’un hectare de maïs, a déclaré n’avoir pas eu de gros problèmes d’accès à l’engrais cette année. Bien que la zone de Kita ait été secouée un moment par un scandale de détournement d’engrais subventionnés. Les difficultés d’accès constatées l’an dernier ne sont plus que de mauvais souvenirs, surtout avec la décision prise par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, d’augmenter, jusqu’à 5 milliards de FCFA, la subvention de l’engrais au titre de la campagne agricole en cours. Et les paysans rencontrés par Kassoum Dénon ont tenu à le saluer de vive voix. Dans les localités visitées, aucune menace de nuisibles et autres prédateurs des plantes n’a, pour le moment, été signalée. Les agents techniques et les cadres qui ont accompagné le ministre ont, durant le parcours, donné des conseils aux producteurs.

Dans les périmètres maraichers de Founia-Moribougou, entièrement financés par l’ADRS, les jeunes ruraux n’ont pas pu se garder de dire combien ces périmètres leur sont bénéfiques. «Grâce à ces périmètres, Dieu merci, les jeunes de notre village ne connaissent plus l’exode rural. Nous faisons maintenant de la pastèque dans ces périmètres. En période de contre-saison, nous cultivons des légumes et ce sont des véhicules de Kita et de Bamako qui défilent ici pour venir acheter nos produits. Cela nous rapporte beaucoup d’argent» a témoigné Moussa Cissé, un jeune de Founia-Moribougou que nous avons rencontré devant le premier périmètre maraicher d’un hectare. Avant de solliciter du Gouvernement ou d’autres opérateurs l’installation d’une unité de transformation de la tomate de Founia-Benkadi dans la commune.

A l’issue de la tournée, le ministre Kassoum Dénon a souligné sa satisfaction si la récolte pouvait tenir la promesse des plantes quant à l’évolution de la campagne. «Je suis très satisfait de l’évolution de la campagne agricole en zone CMDT à Kita nous avons quitté ici le 23 mai avec l’ensemble des cotonculteurs, nous avions pris des engagements. Je suis heureux de constater aujourd’hui que ces engagements sont respectés. Tous les cotonculteurs ont fait du coton. Mieux, les paysans de Kita vont faire cette année plus de 50 000 hectares contre 40 000 l’an dernier. C’est dire que les prévisions vont être dépassées si la pluie est au rendez-vous» a souligné Kassoum Dénon. Au monde paysan de Kita, le ministre de l’Agriculture a témoigné toute l’attention du Chef de l’Etat. Enfin, aux responsables des organisations paysans agricoles, de l’ADRS et autres agents techniques, Kassoum Dénon les a remerciés pour leur engagement. Avant d’insister sur la bonne utilisation de l’engrais subventionné et tous les autres équipements pour lesquels l’Etat a consenti des efforts.

Yaya Samaké


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here