Ras Bath charge Didier Dakouo : Il « n’a jamais obtenu de victoire militaire » et « doit rendre sa démission »

Le général Didier Dacko doit « rendre sa démission ». C’est, selon Ras Bath, la conséquence qui doit suivre l’arrestation du chef d’une cellule d’Ansar Dine opérant dans les régions du centre du Mali, impliqué dans l’attaque du camp de l’armée à Nampala. Cette arrestation, opérée ce mardi 26 juillet par les services de renseignements, aurait dû être l’œuvre de l’armée, d’après Ras Bath.

Le verdict de l’inoxydable animateur polémique, Mohamed Bathily alias Ras Bath, vient de tomber. Le coupable c’est le général Didier Dacko. Ce dernier doit « rendre sa démission » car il « n’a jamais obtenu de victoire militaire et « ne possède pas de diplôme de guerre ». Ce ne sont pas les seules charges que retient le « Rasta » contre le chef d’état-major général des armées. L’un des principaux reproches de Ras Bath contre ce général, célèbre pour justement les faits d’armes qu’on lui attribue lors de la guerre de libération du nord, porte sur les évènements de Nampala.

Le 19 juillet, le camp de l’armée malienne situé dans cette localité de la région de Ségou a été la cible d’une attaque terroriste « coordonnée » qui s’est soldée par la mort de 17 soldats et 35 blessés. Le camp ainsi que la ville avaient été désertés par les militaires qui s’y trouvaient pour se replier à Diabaly, une localité voisine, avant leur contre-offensive. La traque des terroristes responsables de l’attaque n’avait toujours pas produit de résultats jusqu’à l’annonce, ce 26 juillet, de l’arrestation par les services de renseignements de Mahmoud Barry alias Abou Yehiya.

Ce chef d’une unité combattante d’Ansar Dine qui opère dans les régions du centre a été arrêté près de Nampala, la ville où a lieu l’attaque terroriste meurtrière contre l’armée malienne. Il aurait pris part à cette attaque et est même présenté par certains observateurs comme le probable cerveau de l’opération.

D’après Ras Bath, cette importante prise devrait être exclusivement mise à l’actif des services de renseignements et non à l’armée qui aurait failli à son rôle. « Dans les conditions normales, il ne revenait pas à la DGSE de se substituer aux troupes de combats pour se retrouver sur le théâtre des opérations, au risque de perdre des hommes précieux pour la collecte et le traitement des informations », analyse-t-il sur sa page Facebook.

« Que la DGSE soit amené à concevoir et exécuter l’opération de représailles et de l’arrestation du cerveau de l’attaque du camp de Nampala traduit que l’armée, jusqu’à preuve du contraire, avait toutes les informations relatives aux terroristes du katiba Ansar Dine de Macina et de leur chef Mahmoud Barry. Elle les aurait soit ignorées, soit négligées », estime-t-il.

Dans cette « forfaiture de la hiérarchie militaire », il serait « illusoire » d’attendre du ministre de la défense qu’il remette sa démission car, d’après Ras Bath, « il n’est pas venu pour servir l’armée mais pour se servir de l’armée ». L’animateur, réputé pour ses diatribes violents contre les personnalités diffusées lors de ses émissions radiophoniques, charge surtout le chef d’état-major général des armées, Didier Dacko qui, d’après lui, « doit, par patriotisme et par devoir moral, rendre sa démission ».

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here