Revision constitutionnelle : Daba Diawara prie pour le nouveau Comité d’experts

La mise en place il y a quelques mois d’un comité d’experts chargé de la révision de la Constitution du 25 février 1992 a alimenté la polémique. Et ce d’autant plus que le Comité que préside toujours l’actuel ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Me Mamadou Ismaël Konaté, vient parachever pour ne pas dire reprendre le travail d’un autre comité chargé de réfléchir sur l’état de la démocratie au Mali mais dont le rapport, remis au chef de l’Etat d’alors, Amadou Toumani Touré, n’a pu être validé par un referendum couplé à la présidentielle de 2012 ; la faute au coup de force de mars de la même année.
Après quatre ans (2008-2012) de travaux en effet, le comité d’appui aux réformes institutionnelles (Cari), plus connu sous le nom de Comité Daba Diawara (puisqu’il en était le président), dont les conclusions auraient pu être juste réactualisées se voient ainsi devenir caduques.
Si certains experts en droit et acteurs politiques notamment ceux de l’opposition voient mal l’opportunité de mettre en place une nouvelle équipe chargée de la relecture de la loi fondamentale, le Président du défunt CARI et non moins constitutionnaliste, Daba Diawara, n’est pas du même avis.
Le Président du PIDS, parti membre de l’opposition, l’ancien ministre de la Réforme de l’Etat du dernier gouvernement ATT « prie pour que les membres du nouveau comité réussisse leur mission. » Daba Diawara, sans rancune, pense en effet qu’ « on peut toujours améliorer ce que nous avons fait et nous ne sommes aucunement frustrés. »
Daba Diawara dit surtout avoir confiance dans la personnalité et donc le profil des membres du nouveau comité d’experts mis en place avec à sa tête l’actuel ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Me Mamadou Ismaël Konaté et qui comprend entre autres grands noms comme Abraham Bengaly et Baba Berthé.
Boniface Dembélé

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here