Campagne agricole 2016-2017 : « ….. les pluies s’installent progressivement, mais avec un léger retard par rapport au calendrier agricole des différentes zones de production »

L’heure est au bilan à mi-parcours de la campagne 2016-2017. C’est dans ce cadre qu’un conseil de cabinet élargi s’est tenu le mardi 01 août, dans la salle de conférence de la DFM du département. La cérémonie d’ouverture a était présidée par le ministre de tutelle, M. Kassoum Denon. Il ressort globalement, que les pluies s’installent progressivement, mais avec un léger retard par rapport au calendrier agricole des différentes zones de production.
Ce conseil de cabinet élargi sur la campagne agricole 2016-2017 a regroupé autour du ministre, le secrétaire général du ministère Daniel Siméon Kéléma, les représentants des présidents directeurs généraux de l’Office du Niger (ON), de la Compagnie malienne de développement des textiles (CMDT), de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), les directeurs nationaux et généraux des structures d’encadrement, les chefs de projets et programmes relevant du département.
Il avait pour but de faire le point d’exécution de la campagne agricole, d’en identifier les contraintes de mise en œuvre et d’ébaucher des mesures concourant à une bonne fin d’hivernage pour les productions végétales et animales (élevage et pêche).
Concernant le bilan, on retient que le cumul des pluies recueillies est supérieur à la normale partout dans le pays excepté dans le nord des régions de Kayes et Koulikoro ainsi que les localités de Bougouni, N’Tarla et Koutiala, où il est déficitaire. Comparativement au cumul de l’année dernière, il est égal ou supérieur dans la majorité des stations du pays à la même date. Ainsi globalement, il ressort que les pluies s’installent progressivement, mais avec un léger retard par rapport au calendrier agricole des différentes zones de production.

Par rapport à la cadence des aménagements de façon générale, les niveaux de réalisations des spéculations sont de 52% pour le maïs, 42% pour le mil, 38% pour le sorgho, 5% pour le riz irrigué, 37% pour le riz de bas-fond, 108% pour le coton. La situation phytosanitaire est jugée calme dans l’ensemble. Toutefois, la vigilance doit être de mise pour assurer la protection des cultures contre les nuisibles.

Dans le cadre de la mécanisation de l’agriculture, le ministre Dénon a relevé que sur le programme pilote d’équipements de 1000 tracteurs des paysans, environ 800 unités ont été remises aux bénéficiaires. Les 200 restants sont ceux revenant aux bénéficiaires résidant dans les régions nord du pays et dont les coordonnées sont difficilement vérifiables par le pool bancaire.

A cette difficulté s’ajoute aussi le problème récurrent de l’insécurité dans la partie septentrionale du pays. Par ailleurs, le ministre Denon a assuré que des dispositions sont toujours en cours pour identifier les bénéficiaires en question et leur faire parvenir les machines. Il a également signalé que le prochain programme d’équipements agricoles pour la campagne 2016-2017 est en cours de préparation.

DIAK

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here