Journée Panafricaine des femmes 2016 : L’assainissement au cœur des engagements

Le lundi 1er août dernier, le Mali a célébré 54ème la journée Panafricaine des femmes, habituellement commémorée le 31 juillet, sous la présidence de la Première Dame, Mme Kéïta Aminata Maïga, Présidente de l’ONG AGIR, sur le thème «Comment promouvoir la participation communautaire dans l’assainissement au Mali?».

Cette commémoration, instituée lors du Congrès de Dakar de 1974, qui a vu l’Organisation Panafricaine des Femmes (OPF) succéder à son aînée, née le 31 Juillet 1962 à Dar Es Salam, en Tanzanie, la Conférence des Femmes Africaines CFA permet aux Africaines d’animer un cadre permanent d’échanges avec leurs Gouvernements sur les contraintes majeures à leur bien-être et au développement du continent.

C’est également une opportunité pour les femmes de capitaliser les avancées en faveur de l’égalité des sexes et de susciter des débats autour des droits de la femme et du développement en Afrique.

Le Mali fait partie des pays qui ont adopté les 17 Objectifs du Développement Durable et les 18 objectifs de l’Agenda 2063. Ces deux documents traitent des questions d’assainissement à l’Objectif 6 des ODD et à l’Objectif 4 de l’Agenda 2063, la référence africaine, qui priorise des Habitats modernes et vivables, grâce à l’accès pour chaque citoyen au minimum vital de qualité, dont l’amélioration de l’accès aux services d’approvisionnement en eau et l’assainissement.

Le développement passe nécessairement par l’assainissement, un gage de santé, martèleront les principales messagères de la Panafricaine 2016, la Première Dame et la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba. «La situation que nous vivons aujourd’hui à Bamako et dans nos capitales régionales nous impose une prise de conscience à la fois individuelle et collective.

C’est une question de santé publique. L’ensemble de la famille doit adhérer aux changements de comportement en faveur d’une meilleure qualité de vie» a déclaré Mme Kéïta Aminata Maïga lors de son intervention.

Quant à Mme Sangaré Oumou, elle s’engagera à ce que son département et ses partenaires s’impliquent mieux pour que, dans toutes nos communautés, les femmes et les jeunes relèvent le pari de l’assainissement de nos villes, notamment par la mise en œuvre du Projet «Gérons notre Commune: Cas de l’assainissement», qui a été officiellement lancé lors de cette journée.

La Secrétaire Exécutive Régionale de l’OPF pour l’Afrique de l’Ouest, notre compatriote Mme Diallo Kama Sakiliba, affirmera que le thème choisi cette année interpellait chacun et chacune de nous, car, avec l’explosion démographique, l’assainissement est devenu une problématique à échelle mondiale.

Parmi les nombreuses activités qui ont marqué cette célébration, qui s’est également déroulée dans les capitales régionales, signalons la diffusion d’un film sur les défis de l’assainissement de Bamako, un sketch sur l’assainissement qui a surtout mis l’accent sur les relations entre la santé et l’assainissement et la remise symbolique de matériel d’assainissement aux femmes et aux jeunes par la Première Dame.

Ramata Diaouré


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here