Armée : NAMPALA deviendra une place forte

Le commandement des Forces armées maliennes (FAMA) a donné de nouveaux éclaircissements sur l’attaque contre la caserne militaire de Nampala. C’était au cours d’un point de presse animé hier dans les locaux du ministère de la Défense et des Anciens Combattants, par le conseiller technique, le colonel Abdoulaye Sidibé, chargé des opérations. Ce haut gradé est désormais le porte-parole du département en charge de la Défense. Le point de presse s’est tenu présence du colonel Souleymane Maïga, directeur de l’information et des relations publiques des armées.
Le colonel Abdoulaye Sidibé a, d’entrée de jeu, révélé que suite aux évènements tragiques survenus à Nampala le 19 juillet dernier, le chef d’état-major général des armées, le général de division Didier Dacko, a dépêché une mission d’enquête de commandement sur les lieux. Il a précisé que la rencontre avec la presse avait pour objectif de présenter les conclusions de la mission d’enquête. L’armée entend ainsi informer l’opinion sur les nouvelles dispositions prises pour sécuriser cette partie de notre territoire.
« Le rapport d’enquête de commandement diligentée sur le terrain par le chef d’état-major général des armées fait état de 17 morts, 6 portés disparus et 37 blessés », a précisé le porte-parole du ministère de la Défense et des Anciens Combattants qui a assuré ensuite que des dispositions sont prises pour faire de Nampala un véritable camp défense. Ces dispositions se traduiront, a-t-il expliqué, par le déploiement d’un Groupe tactique interarmes (GTIA) doté de 100% de ses moyens. Désormais, les soldats seront cantonnés, loin des populations. Le colonel Abdoulaye Sidibé a ajouté que des équipes de terrassement du génie militaire y sont déjà déployées pour procéder à des travaux d’aménagement de terrain.
Réitérant la détermination et l’engagement des Forces armées maliennes à mener à bien leur mission régalienne de défense et de sécurisation du territoire, le porte-parole du ministère de la Défense et des anciens combattants a invité les Maliens à l’union sacrée autour de leur armée. L’ennemi commun, selon lui, c’est le terrorisme. C’est pourquoi il a demandé à tous, la presse et les leaders d’opinion, de ne pas se tromper de combat. « Le seul combat qui vaille est de décrédibiliser le terrorisme », a-t-il martelé.
Le colonel Abdoulaye Sidibé a, dans le même ordre d’idées, mis en garde contre les tentatives de démoralisation de la troupe à travers les critiques acerbes à l’encontre de la hiérarchie militaire. « Je voudrais dire à tous ceux qui m’écoutent qu’une armée professionnelle et efficace ne tombe pas du ciel, elle ne s’achète pas au marché et elle ne s’offre pas en cadeau. Elle se construit », a-t-il conseillé. Et d’ajouter que la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM) est un outil formidable pour bâtir l’armée de nos rêves, celle qui est capable de défendre l’intégrité de l’ensemble du territoire. « Nous demandons aux Maliens un peu de patience », a plaidé le colonel Abdoulaye Sidibé, en promettant que les résultats de la Loi d’orientation et de programmation militaire se feront sentir dès le mois de septembre 2017.
Ce point de presse, faut-t-il le rappeler, a été organisé quelques heures après la publication par le groupe terroriste Ançardine sur le site mauritanien « Al Akbar » d’une vidéo déclarant qu’il détiendrait en otage cinq de nos soldats suite à l’attaque de Nampala.
C. M. TRAORE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here