Les Onzes Créateurs, bete noire du Djoliba

C’est la troisième fois d’affilée que l’équipe de Niaréla domine les Rouges en Coupe du Mali
«Nous sommes très contents. Nous avons été très solidaires sur le terrain. Il y a une entraide sans relâche entre nous. C’est pourquoi nous avons pu contrer le Djoliba et gagner ce match. Ce sera notre 4è finale mais nous n’avons gagné qu’une coupe. Cette année, nous ferons tout pour remporter notre 2è trophée».

A l’image de leur capitaine Boubacar Samassékou, les joueurs des Onze Créateurs étaient aux anges après leur victoire face au Djoliba, mercredi en demi-finale de la 56è édition de la Coupe du Mali (0-0, 3-1 t.a.b.). C’est la quatrième fois en 5 ans, que l’équipe de Niaréla se hisse en finale de Dame coupe après 2012, 2014 et 2015. Le 13 août au stade Modibo Keïta, les Créateurs, comme on les appelle, seront face à l’USFAS, vainqueur de l’autre demi-finale (voir l’article de D. Coulibaly).

Après le tir raté du milieu de terrain du Djoliba, Mohamed Haïdara, synonyme de qualification pour l’équipe, les protégés de Djibril Dramé ont laissé éclater leur joie et esquisser des pas de danse sous les ovations des gradins du stade Babemba Traoré. Ils passeront de longues minutes sur la pelouse avant de regagner les vestiaires. Dans le camp du Djoliba, c’était la tristesse et la désolation. Tête basse et en larmes, les joueurs rentreront rapidement dans les vestiaires. Dans les gradins aussi, c’était le silence de mort pour les inconditionnels de Hérémakono qui ont massivement fait le voyage de la capitale du Kénédougou et qui croyaient dur comme fer à la qualification de leurs couleurs. Au total, neuf bus avaient été affrétés par le comité des supporters, sans compter les dizaines de supporters qui ont fait le déplacement avec leurs propres véhicules.

Le stade Babemba Traoré était acquis à 80% à la cause du Djoliba. Certes, les gradins n’étaient pas pleins, mais il y avait suffisamment de spectateurs pour faire du bruit. Les supporters du Djoliba ont chanté et dansé jusqu’à l’épuisement. Les Onze Créateurs, aussi, se sont arrangés pour avoir quelques supporters locaux. Aussi, quelques supporters du Djoliba dans la 3è région ont fait le déplacement. Avant le coup d’envoi de la partie, l’optimisme s’affichait sur les visages de deux camps. Djolibistes et Créateurs étaient logés dans deux hôtels situés chacun à un jet de pierre du stade Babemba Traoré.

Il faut dire que la qualification des Onze Créateurs a mis du temps à se dessiner. Des deux côtés, les défenseurs ont pris le dessus sur les attaquants et aucun but n’a été marqué en 120 minutes. Les Créateurs ont complétement empêché les Djolibistes de pratiquer leur jeu, bloquant les deux couloirs. Sur l’ensemble de la partie, l’équipe de Niaréla a été plus entreprenante, notamment en attaque.

Le public du stade Babemba Traoré a assisté à une rencontre très fermée et engagée et avec beaucoup de déchets de part et d’autre. L’état de la pelouse du stade Babemba Traoré ne se prêtait pas au bon jeu. En 120 minutes, les Onze Créateurs se sont créés deux occasions nettes contre une pour le Djoliba. En première période, les Créateurs se sont créés deux occasions franches. La première par Harouna Samaké dont le tir puissant terminera sa course dans les gants du gardien international junior du Djoliba, Alou Traoré (6è min). La deuxième par le milieu offensif Abdou Kanouté qui obligera le même Alou Traoré à sortir le grand jeu pour empêcher le cuir d’aller au fond des filets (32è min).

En 2è période, le Djoliba revient avec de bonnes intentions. Le capitaine Abdoulaye Traoré et ses partenaires font montre de volonté, mais n’obtiendront en tout et pour tout qu’une seule occasion nette de but. L’arrière gauche, Abdoulaye Traoré déborde et centre pour Drissa Ballo, au 2è poteau, mais ce dernier ne parvient pas à cadrer, alors que les buts étaient ouverts (71è min). Le public sikassois attendra le but en vain et c’est seulement lors de la séance des tirs au but que la victoire choisira son camp. Cette épreuve fatidique commence avec l’attaquant du Djoliba, Mamadou Tounkara, qui marque. Lassana Yiriba Samaké égalise pour les Onze Créateurs.

Le 2è tireur djolibiste, Abdoulaye Traoré, voit sa tentative repousser du pied par le gardien des Onze Créateurs et ex-Djoliba, Cheick A. C. Sy. Boubacar Samassékou permet à l’équipe de Niaréla de prendre l’avantage (2-1), tandis que Lassina Diarra rate pour le troisième tir du Djoliba. Sentant la défaite, certains supporters djolibistes commencent à déserter le stade.
Dans la foulée, Harouna Samaké marque et conforte l’avantage des Créateurs.

Les espoirs des Rouges reposaient sur les épaules du jeune Mohamed Haïdara qui devait impérativement marquer pour entretenir le mince espoir des siens. Malheureusement pour l’équipe de Hérémakono, Mohamed Haïdara tire à côté. Les espoirs du Djoliba venaient de s’envoler et le quatrième tireur des Créateurs n’avait plus besoin de tirer. Score final : 3-1 pour les Onze Créateurs qui dominent ainsi les Rouges pour la troisième fois d’affilée après les succès de 2012 (demi-finale) et 2014 (finale).

«On s’est qualifié pour la finale, on est content. Quand on regarde les 120 minutes, ça n’a pas été du tout facile. Nous avons eu une première mi-temps à notre faveur. En 2è période, le Djoliba est revenu à un certain moment, même si on a eu plus d’occasions que l’adversaire. L’important était la victoire et on l’a eue dans la séance des tirs au but», analysera l’entraîneur adjoint des Créateurs, Demba Traoré. «La finale, on va la préparer mais pour le moment, on a un match important samedi en championnat contre l’AS Sabana.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here