Mauvais traitements infligés aux Maliens à l’étranger : Le CSDM tape du poing sur la table

C’est profondément sidéré que le Président du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne, Mohamed Chérif Haïdara, a rencontré la presse vendredi dernier à son siège. Mohamed Chérif Haïdara était très remonté contre les mauvais traitements infligés à nos compatriotes qui se trouvent à l’étranger de la part de certains pays. En voici les raisons.
Après le match de la finale de l’Euro 2016, opposant le Portugal à la France, de jeunes Camerounais résidant en Algérie, manifestant leur joie, ont vu arriver un vieil homme qui leur a demandé de diminuer leur bruit. Ils ont répondu vulgairement au vieux. Après des longues disputes entre les jeunes et le vieux, des coups de poings ont été échangés, qui causèrent la mort du vieil homme sur le champ.
Peu de temps après, des jeunes Algériens sont arrivés sur les lieux, à la recherche des personnes qui avaient commis l'acte. Hélas, les jeunes étaient déjà rentrés chez eux et du coup, les Algériens s'en sont pris au foyer le plus proche, où vivaient des Guinéens et des Maliens. Sans chercher à comprendre, ils ont livré bataille à ces derniers, lesquels ne se sont pas laissé faire.
Quelques minutes après, la police fit son apparition sur le lieu, et, c’est le comble, au lieu de mettre de l'ordre dans les choses, elle s’est plutôt alliée aux jeunes Algériens pour combattre. Ce qui provoqua environ 17 à 18 morts, dont 1 Malien, et plus de 10 blessés graves, selon des sources algériennes. On ne s’arrêta pas à cela et d’autres foyers, sans distinction, abritant des Noirs, furent attaqués. Beaucoup de victimes ont été enregistrées. Plusieurs arrestations ont également été faites, dont beaucoup de Maliens.
C’est pourquoi, lors de ce point de presse, le Président du CSDM a tapé du poing sur la table. «Il est temps que cessent les refoulements intempestifs, qui consistent à arrêter nos compatriotes dans les rues, à les emprisonner et les renvoyer par bateaux ou par avions sans leurs biens. Nous en vivons des cas de longue date, et de très fréquents cas, ces derniers temps, nous viennent du Gabon, de l'Angola, de la Guinée Equatoriale, du Cameroun, de la Mauritanie et de l'Algérie, qui sont pourtant des pays africains».
Il ajoutera qu’il est important de redorer notre dignité à travers des conventions de réciprocité signées avec les autres pays. «Un honnête Malien, muni de son visa en bonne et due forme, ne doit pas être tracassé à l'entrée et à la sortie d'un pays. Un Malien, même en situation irrégulière, ne doit être reconduit qu'avec les biens qu'il a acquis laborieusement en trimant des années durant», a-t-il déclaré.
Le Président du CSDM a aussi saisi cette occasion pour demander aux autorités maliennes de revoir les nominations de nos Consuls. Car, selon lui, l'histoire nous apprend qu'ils sont beaucoup plus des hommes d'affaires que des responsables envoyés par le Mali pour défendre et protéger les Maliens et leurs biens.
Le Président du CSDM considère les Maliens de l’extérieur comme des vrais soldats économiques de notre pays. Cela au regard de ce qu’ils apportent à l'économie: plus de 120 milliards de dollars par an, soit plus que l'Aide Publique au Développement. Il a indiqué que nous avions le devoir de travailler pour faire du citoyen malien, où qu'il soit, un homme respecté, parce que son pays est respectable et respecte les autres.
Tout en invitant à éviter désormais à nos compatriotes de telles souffrances et pour pouvoir veiller au respect de leur dignité, le CSDM a salué le Gouvernement pour avoir pris des dispositions pour le retour des Maliens arrêtés en Algérie. Il a également recommandé que le ministère des Maliens de l'Extérieur soit doté d'un budget conséquent et prenant en compte ces cas imprévus.
Youssouf Diallo

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here