Révélations sur une extorsion de fonds par la junte de Kati : Habib Sylla : “J’ai donné des milliers de billets d’euros à Sanogo”

Le président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur (HCME), Habib Sylla, a révélé hier avoir donné des milliers de billets d’euros à la junte présidée par le capitaine Sanogo qui lui avait presque imposé un soutien financier pour s’attaquer à la rébellion. 

Hier, dans une conférence de presse, le président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur, Habib Sylla, interrogé sur l’apport de la diaspora dans l’œuvre d’édification nationale, a expliqué à quel point les Maliens de la diaspora tiennent à leur pays. La preuve, selon lui, est qu’ils ont toujours soutenu l’Etat dans les moments les plus difficiles, comme en 2012. Prenant l’exemple sur sa modeste personne, l’homme d’affaires qui vit au Gabon, a révélé avoir financé la junte de Kati, auteur du renversement du président Amadou Toumani Touré le 22 mars 2012. Celle-ci lui aurait demandé un soutien financier pour libérer le nord du pays occupé par la rébellion.

“Je suis monté à Kati et j’ai donné des milliers de billets d’euros au capitaine Amadou Haya Sanogo. Il m’avait fait savoir son projet de libérer le pays de la rébellion. Je croyais en sa bonne foi, mais ça été une déception”, a-t-il regretté. Et d’affirmer avoir donné également 100 millions de F CFA à l’Etat comme effort de guerre.

Cet épisode douloureux passé, le président des Maliens de la diaspora a néanmoins apprécié les efforts du gouvernement dans le redressement économique et le retour de la paix.

Qu’en est-il de la division annoncée ?

La président Sylla a confirmé la légitimité de son bureau comme seul interlocuteur au nom des Maliens de l’extérieur des pouvoirs publics, quelques semaines après la création d’une structure parallèle, se disant défenseur des droits de nos compatriotes de la diaspora.

Pour le président des Maliens de l’extérieur, son organisation connait bien sa mission de rassemblement de tous les Maliens de l’extérieur de façon inclusive, la promotion de leur bien-être et leur implication dans le processus de développement économique, social et culturel du Mali. Selon lui, le HCME a toujours honoré sa mission avec le soutien et la confiance des plus hautes autorités du Mali dans le respect de ses règles propres d’organisation et de fonctionnement.

Le président Sylla a été on ne peut plus clair : “Je ne connais pas un bureau parallèle au bureau que je préside. Personne ne peut s’improviser du jour au lendemain interlocuteur du HCME ou du gouvernement du Mali. Ceux qui pensent pouvoir trouver leur compte dans une entreprise de déstabilisation du HCME l’apprendront très vite à leurs dépens : les Maliens de l’extérieur sont des personnes suffisamment averties pour ne pas laisser distraire par des vendeurs d’illusions qui n’ont aucune emprise sur la réalité”.

En termes de bilan, Habib Sylla a noté la contribution de sa structure dans l’élaboration du “Guide d’utilisation des données migratoires au Mali” dans le cadre du Processus du Rabat, sa contribution à l’organisation des Assises nationales de la jeunesse de la diaspora à Ségou en décembre 2015 et l’organisation du 1er Forum des femmes de la diaspora malienne du 28 au 30 juillet 2016.

Maliki Diallo

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here