Attaques terroristes au Mali : Aucun répit pour les FAMAs

Depuis l’attaque meurtrière de Nampala le 19 juillet dernier, qui a fait 17 morts, 37 blessés et 6 portés disparus, les forces du mal multiplient les attaques. Les forces armées maliennes ont été ciblées le dimanche 07 août dans une embuscade.

Les ennemis de la paix seraient-ils en train de revenir avec force ? La question mérite d’être posée tant depuis un certain temps, ils multiplient les attaques contre les forces armées maliennes. Iyad Ag Ghaly qui a trouvé un allié au centre du pays, notamment le mouvement du djihadiste Amadou Kouffa, se dresse de plus en plus comme le véritable obstacle à la paix à travers des actions terroristes au sud du Mali.

Après leur forfait à Nampala le 19 juillet dans la région de Ségou, les éléments d’ançardine du sud ont pris pour cible, dimanche 7 août, un convoi de ravitaillement de l’armée malienne sur l’axe Ténenkou - Diaffarabé. Selon un communiqué du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, les combats se sont poursuivis dans la matinée du lundi 8 août. « Les FAMAs déplorent un (01) blessé, cinq (05) portés disparus, un (01) véhicule calciné et ont perdu quatre (04) autres véhicules. Des actions sont en cours, en vue de retrouver les disparus », déplore le communiqué. Quatre des cinq militaires portés disparus ont été retrouvés morts dans le fleuve.
A Aguelhoc, dans la région de Kidal, sur l’axe Aguelhoc - Anefis, c’est un véhicule d’un convoi logistique de la Minusma qui heurte un engin explosif improvisé, tôt le matin vers 6 heures selon un communiqué de la Minusma, faisant un mort et quatre blessés. Dans la même matinée, une autre mine explose au passage d’un véhicule de la Minusma en patrouille à 2 km à l’Est du camp de la Minusma à Kidal, faisant des dégâts matériels.

Ces évènements s’intensifient au moment où l’Accord pour la paix et la réconciliation a du plomb dans l’aile à cause des affrontements récurrents entre la Coordination des mouvements de l’azawad et le Gatia dans la région de Kidal. Des affrontements entre les deux belligérants ont encore eu lieu mardi dernier, près de la ville de Kidal.
A noter que plus d’un mois après le renouvellement du mandat de la Minusma avec un statut renforcé, la situation sécuritaire ne s’est guère améliorée sur le terrain.
CB

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here