Fissure au sein de la Majorité présidentielle : Le Parti ADP- Mali tourne le dos

Après avoir suspendu son soutien à la Majorité présidentielle le parti ADP – MALIBA a décidé    de prendre définitivement ses distances. La raison le parti de l’honorable Thiam accuse la Convention de la Majorité présidentielle de ne pas l’associer aux grandes questions de la Nation.

La rupture de l’Alliance entre le parti ADP-MALI et la CMP  fragilise un peu plus  le pouvoir.  En effet le parti accuse la coalition au pouvoir de ne pas le consulter sur certains sujets d’intérêt national  comme la formation du gouvernement. Selon l’honorable Thiam  depuis l’avènement au pouvoir du RPM aucun membre de  l’Alliance Démocratique pour la Paix  n’a occupé un portefeuille ministériel. Mieux la CMP n’est pas allée dans le sens des orientations  de l’ ADP ce  qui a poussé ses militants  à la suite d’une large concertation de demander le retrait pur et simple  de la formation politique.  Le parti  pour rompre avec la majorité  a d’abord pris en compte les préoccupations des militants qui ont estimé qu’être passif  revient à cautionner les dérives du pouvoir. Après  la  suspension du parti à toutes les activités de la CMP le Bureau National de la formation a entrepris une tournée à l’intérieur du pays et à l’étranger  pour expliquer les raisons du divorce.

Mais au sein du landerneau politique les questions pleuvent. Pour cet homme politique du parti au pouvoir l’honorable  Thiam  agit pour le compte du fondateur de l’Alliance Alou Badra Diallo qui traverse une zone de turbulence car son entreprise d’extraction minière va très mal. L’homme a aussi des ennuis judiciaires  avec un homme d’affaire de l’Union européenne. De source concordante il a sollicité le soutien du pouvoir qui a dit niet.    Pour manifester son mécontentement il a tout simplement contraint l’honorable Amadou Thiam qui pourtant a été élu grâce au soutien du RPM   puisque il était le colistier des deux candidats du parti aux législatives en commune V  a claqué la porte.  Alou Badra Diallo a toujours su se débarrasser de ses casseroles mais  cette fois ci les dés sont pipés car  il a  faire à plus fort que lui.

Faut –il le rappeler le parti majoritaire  compte plus de 66 formations politiques et le départ du parti ADP relève plutôt   d’un calcul politique.

Badou S. Koba 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here