Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haïdara, président de l’Autorité de Protection des Données à caractère Personnel : ‘’La protection des données personnelles se conçoit, tel un impératif pour toutes les nations du monde, et particulièrement la nôtre’’

 « La promulgation de la loi n°2013-015 du 21 mai 2013 portant protection des données à caractère personnel en République du Mali répond à un réel souci de l’Etat malien de mettre en place un pan de son arsenal juridique tout entier, dédié au renforcement de l’Etat de droit, en ce qu’il participe à la promotion des libertés individuelles et publiques, de l’épanouissement de l’être humain, en un mot, du confort de notre démocratie », c’est en ces termes que le président de l’Apdp, Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haïdara a commencé son allocution lors de l’ouverture de la deuxième session ordinaire de la structure en début de ce mois d’août.

Selon le président Haïdara, l’APDP n’entend nullement bousculer des habitudes, mais redresser des comportements.  Il a fait savoir que la première arme de l’Apdp est la dissuasion et non la répression. « La protection des données personnelles se conçoit, tel un impératif pour toutes les nations du monde, et particulièrement la nôtre, confrontée à des défis qui ont pour nom : terrorisme, djihadisme, cybercriminalité, banditisme dont l’acuité et la persistance mettent à rude épreuve la sécurité intérieure et extérieure, s’ils ne menacent même leur existence. Elle se révèle alors comme un impératif démocratique majeur et l’APDP en constitue indubitablement le vecteur essentiel, si ce n’est le sanctuaire », a-t-il dit. Et de poursuivre que l’Apdp s’assurera, que les données personnelles des citoyens maliens et celles des personnes vivant au Mali sont intégralement protégées et respectées aussi bien, par l’Etat lui-même que par les administrations publiques ou privées qui peuvent y accéder ou qui demanderaient à y accéder, quelle qu’en soit par ailleurs la raison. Enfin, dit-il, elle veillera à ce que cette loi protectrice de la dignité humaine soit appliquée dans toute sa rigueur et dans la plénitude de ses dispositions.

Selon le président Oumarou Ag Ibrahim, depuis le lancement officiel de ses activités, courant mars 2016, l’APDP s’installe lentement mais surement dans le rôle qui est le sien. Les sollicitations dont elle est régulièrement objet, préfigurent déjà de son audience tant auprès des citoyens qu’auprès des structures publiques et privées, a-t-il souligné.

En outre, il a fait savoir que l’autorité est en proie à des difficultés réelles, expressément inhérentes à la loi 2013-015 du 21 mai 2013 qui l’a créé. « La session qui débute ce matin s’étendra sur dix jours pendant lesquels, vous aurez, Mesdames et Messieurs les Commissaires, à délibérer sur les dossiers inscrits à l’ordre du jour et minutieusement instruits et préparés par les cadres techniques de l’Autorité auxquels, en votre nom, je tiens ici à rendre un hommage appuyé. Vous-vous pencherez également sur l’examen des questions diverses dont l’importance requiert qu’une attention particulière leur soit accordée au cours de nos assises », a conclu le président Oumarou Ag Ibrahim.

Aguibou Sogodogo


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here