Lancement de la première session ordinaire de la HAC : Assainir le paysage audio-visuel afin qu’il réponde aux aspirations des populations

La salle ‘’Wa Kamissoko’’ du Centre International des Conférences de Bamako (CICB) a servi de cadre à l’ouverture de la première session ordinaire de la Haute Autorité de la Communication (HAC), le vendredi 5 Août 2016. Le premier mot de la séance est revenu à Adama Sogodogo, graphiste et concepteur du logo de la HAC, qui a donné des explications sur ledit logo. Ensuite, dans le discours du président de la HAC Fodié Touré, il a été question d’assainissement du paysage audio-visuel au Mali. Car il a été constaté que le monde audio-visuel est obstrué par l’existence des radios et des télévisions privées sans aucune autorisation d’émettre.

Ainsi, 43 radios émettent sans autorisation à l’heure actuelle. Il a été révélé que 10 radios privées seulement répondent aux normes.

Selon Fodié Touré, président de la HAC, l’heure est venue de mettre en ordre le secteur. « Il faudrait que tout le monde réponde aux normes établies par le Gouvernement. La question d’assainissement du secteur audio-visuel au Mali est un véritable défi. Qui nécessite l’implication de tous pour permettre aux acteurs d’aller vers plus de professionnalisme.

Les membres de la Haute Autorité de Communication sont en fonction depuis le 11 Décembre 2016.

Notons que la cérémonie, qui était présidée par Mountaga Tall, le ministre de la communication et de l’économie numérique, représentant le Premier ministre, a vu la présence de Fodié Touré, président de la Haute Autorité de la Communication (HAC); Sidiki N’fa Konaté, Directeur Général de l’ORTM ; Gaoussou Drabo ancien ministre de la Communication et des nouvelles Technologies de l’Information ; Aly Diarra Président de la MUGESPRESSE, pour ne citer que ceux-ci. Nouhoum Konaré

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here