Mahmoud Dicko : « Le processus de recolonisation de ce pays est en cours… même le chef de l’État ne peut se rendre ni à Gao ni à Tombouctou sans l’autorisation de Barkhane et de la MINUSNA »

« Péché historique ! » C’est le qualificatif donné par Mahmoud Dicko à la crise malienne. Dans une vidéo récente signée par la chaine internationale SunaTV et qui fait le buzz sur les réseaux sociaux, l’imam Dicko met en cause la présence des forces étrangères au Mali. Il s’agit d’une vidéo enregistrée lors d’un Koutouba (Sermon) en langue Bambara dans une mosquée à Bamako. Le président du haut conseil Islamique du Mali signe et persiste que tout un mis en œuvre pour la déstabilisation de ce pays. Morceau choisi par « la sirène » et transcription fidèle !

« Les nations unies ont 12.000 agents (Casques bleus/MINUSMA-NDLR) ici au Mali, la France a 1800 éléments (Militaires de l’opération Barkhane NDLR). Ils sont venus (MINUSMA et Barkhane), ils sont là et ils n’ont pas encore déterminé le moment de leur départ. Le motif de leur présence est qu’ils paradent eux dans le sahel du Mali, que, eux, ils défilent au nord de notre pays comme ils le veulent alors que nous qui sommes nés là-bas nous ne pouvons pas y mettre les pieds! Aujourd’hui, c’est eux qui contrôlent tout et décident de tout là-bas. Le président de ce pays, celui qui le dirige aujourd’hui, ne peut se rendre ni à Gao ni à Tombouctou sans l’autorisation de Barkhane et de la MINUSNA. Il ne peut pas sans leur autorisation.

« C’est un processus de recolonisation de ce pays. Mais, qui leur a facilité cela ? Ce sont ces gens qu’ils appellent « djihadistes ». Il ne faut pas qu’on nous prenne pour des…. (Il regarde par-ci, par-là dans la vidéo et continue-NDLR). Il ne faut pas qu’on nous prenne comme des gens qui boivent de l’eau par les narines. Non. Non et non. C’est pourquoi je dis que nous nous sommes comportés en idiots. Nous avons croisé les bras en les laissant faire. C’est difficile à dire, mais il faut avoir le courage de le dire. Les acteurs qui ont coordonné le processus de recolonisation de notre pays, ce sont ces mêmes acteurs qui sont aujourd’hui nos détracteurs. U Kaa Sabali !

« Que font-elles ici (au Mali) sans la question des jihadistes ? Sans la question des djahadistes que font les forces Barkhane et MINUSMA ici. Elles partiront le jour où on ne parlera plus de djihadistes, mais on ne peut pas arrêter de parler de djihadistes pace qu’ils (les détracteurs) n’ont pas encore fini de faire ce qu’ils doivent faire ici. Ils n’ont pas encore fini avec l’objet principal de leur présence. C’est nous qui n’avons pas compris. Ils nous ont divisés à travers un processus. À l’ère des médias mensonges !

« Les médias mensonges »

« À l’ère des médias mensonges ! Ces médias conçus par eux pour rien d’autre que mentir. Cette chose qu’ils braquent sur la personne, le pays qu’ils veulent détruire. C’est pourquoi vous entendez en ces derniers temps… Ce n’est pas fait gratuitement, ils ne font pas les choses pour nous faire plaisir. Non ! En ces derniers temps, vous entendez tous RFI émettre en langue Bambara. Vous pensez que RFI émet en langue Bambara pour vous faire plaisir ? Non ! Ils ont colonisé ce pays il y a des décennies, pendant tout ce temps ils sont ici avec des interprètes.

« Si l’on voit aujourd’hui que cette chose avec laquelle ils inondent le monde, émet en bambara, ça a un sens ! Ce n’est pas parce qu’ils aiment la langue bambara, ce n’est pas vrai ! Non ! Ils ont une cible. Car ils ont su qu’il y a un divorce entre le peuple et l’élite, les politiques qui dirigent ce pays. Ils ont compris que le peuple ne fait plus confiance à ces commissaires qu’ils ont choisis pour mieux nous gouverner. C’est pourquoi ils s’adressent directement au peuple.

« Désormais tu peux écouter RFI émettre Bambara nulle part, à la queue de ton pousse, dans ta pirogue, sur le sable, ce n’est pas pour ton bien. Ils veulent juste changer ta mentalité. Ils sont là dans un cadre bien défini. Ils veulent te distraire. C’est ce qui est en cours dans ce pays… »

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here