32eme session ordinaire du C.A de l’office national des produits pétroliers : Vers l’adoption des textes pour sécuriser l’approvisionnement du Mali

L’Office national des produits pétroliers (ONAP) a tenu le jeudi 11 août 2016 la 32ème session ordinaire de son Conseil d’Administration (C.A). La cérémonie, ouverte sous la présidence de Mme Sidibé Zamilatou Cissé, secrétaire général au ministère de l’Economie et des Finances, s’est déroulée en présence de M. Zoumana Mory Coulibaly, directeur général de l’ONAP et d’autres administrateurs de la société. Au cours de cette session, les administrateurs ont examiné le point d’exécution des tâches issues de la précédente session, le rapport d’activités 2015 et des budgets 2015 de l’ONAP et de son Dépôt de Bamako-Sénou.
Faut-il le souligner, cette session s’est tenue dans un contexte marqué par une sortie progressive de l’Economie du pays dans une crise profonde et multidimensionnelle, doublée par la difficile mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation de Bamako.
Ainsi, dans son discours d’ouverture des travaux cette session, Madame Sidibé Zamilatou Cissé a indiqué que si les cours mondiaux des produits pétroliers sur les marchés ont connu un baisse au cours du dernier semestre de l’année 2015, ils ont augmenté en moyenne de 24% de janvier à juin 2016.
Et, au plan national, les tendances des fluctuations des cours des produits pétroliers ont été observées pour la fixation à la pompe dans le cadre du nouveau mécanisme de suivi de leur taxation. En effet, les tendances baissières ont été mises à profit pour diminuer les prix à la pompe et améliorer les marges des opérateurs pétroliers. En outre, pour une gestion consensuelle des baisses des cours des produits pétroliers, le département en charge de l’Economie a initié des mesures pour atténuer leurs impacts sur les prix à la consommation, qui se sont traduites par de diminution des prélèvements fiscaux et des baisses des prix à la pompe. «En plus de ces mesures, il devient indispensable d’envisager d’autres reformes pour sécuriser davantage l’approvisionnement du pays en produits pétroliers tout en préservant le pouvoir d’achat des consommateurs», a martelé Mme Zamilatou Cissé de l’Hôtel des Finances.
Elle a en outre annoncé que des textes législatifs et réglementaires relatifs à la constitution, à la gestion du stock national de sécurité des produits pétroliers et à la dotation de l’ONAP en ressources adéquates sont en cours d’adoption. Elle n’a pas manqué de dénoncer le fait que le budget de l’ONAP soit à 95% constitué de subventions de l’Etat, ce qui est contraire à l’esprit et aux dispositions des textes relatifs à la création et à la gestion des Etablissements publics à caractère administratif.
Pour rappel, en 2015 le sous-secteur des hydrocarbures au Mali a été marqué par, entre autres, la hausse de 8% des chargements des produits pétroliers qui ont atteint 1 056 864 TM contre 978 313 Tonnes Métriques (TM) en 2014, la baisse de 5% de la facture pétrolière de plus de 92 milliards de F CFA par rapport à 2014. L’année 2015 a été aussi marquée par une hausse de 115% des recettes pétrolières réalisées par la Douane qui se sont élevées à 189,3 milliards de F CFA, une baisse de 13% des remboursements d’exonérations pétrolières qui se sont chiffrées à 1,326 milliard de F CFA contre 1,529 milliard de F CFA EN 2014 et une hausse de 118% des exonérations directes avec 80, 778 milliards de F CFA contre 36,7 milliards de F CFA en 2014.
D’autres résultats ont été atteints tel que l’attribution du marché des travaux d’extension des capacités de stockage du Dépôt ONAP de Sénou, le renforcement de la sécurisation des installations pétrolières et gazières de Bamako et environs et la réalisation de l’étude de faisabilité des dépôts de produits pétroliers liquides et de gaz butane à Mopti.
Dieudonné Tembely

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here