Accord pour la paix et la réconciliation nationale : Les clubs Djiguiya édifient le public

Même si la majorité des Bamakois gardent une image positive de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, censée nous ramener la paix durable, nous assistons aujourd’hui, à un changement d’opinion publique à cause de la méconnaissance du contenu dudit accord. Pour parer à cette insuffisance, la coordination des clubs Djiguiya 2007, fidèle à sa mission d’informer et de sensibiliser a organisé une conférence débat  sur thème ”le rôle de la coordination des clubs Djiguiya 2007  dans la consolidation de la paix et la réconciliation au Mali”, animé par Mohamed Elmehdy Moudou, chargé de mission au ministère de la réconciliation nationale avec comme modérateur Anselme S Kamaté socio-anthropologue.   C’était le samedi 13 août dernier au centre Abbe David Traoré de Sébenincoro.

 Dans le souci de pleinement jouer son rôle d’éveil de conscience citoyenne dans la mise en œuvre de l’Accord issu du processus d’Alger pour la paix et la réconciliation nationale, la coordination des clubs Djiguiya 2007,  créé le 18 juin 2006 sous le leadership de Karim Keita et de Moussa Timbiné pour soutenir les actions politiques d’IBK, a donc  initié cette journée d’échanges et de partage sur le contenu de l’Accord qui fait couler beaucoup d’encre et de salive “, explique Sétigui Olivier Konaté, coordinateur national  des clubs 2007.                         Selon le conférencier, depuis les tous  premiers jours du mois d’août, une mission d’information et de sensibilisation du gouvernement malien et des groupes armés est à pied d’œuvre, pour informer et sensibiliser la population malienne sur les dispositions du Code des collectivités territoriales relatives à la mise en place des autorités intérimaires, l’opérationnalisation du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC), une étape cruciale de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale.             Pour M. Mohamed Elmehdy Moudou, l’Accord signé le 20 juin 2015 à Bamako par toutes les parties prenantes du processus de paix, garantit le respect de l’unité nationale, de l’intégrité territoriale, de la souveraineté de l’Etat du Mali ainsi que sa forme républicaine et son caractère laïc. La mise en œuvre de cet Accord, dira le conférencier permettra de promouvoir un développement équilibré de toutes les régions du Mali sans exception avec la prise en charge par les populations de la gestion effective de leurs propres affaires, le rejet  toute forme de violence comme moyen d’expression  politique et le recours au dialogue et à la concertation pour le règlement des différends. ” Cet Accord est une chance pour le Malien général et pour les jeunes en particulier.

A la lumière de cet exposé, la coordination des jeunes du Mandé (CJM-Mali) prend l’engagement d’être un relais afin que ceux qui n’ont pas eu la chance d’y participer puissent avoir à leur tour des explications nécessaires quant au contenu de cet document “, a souligné Mamadi Diabaté. Et d’ajouter ”  nous demandons à la coordination des clubs Djiguiya de multiplier ce genre de rencontre au bénéfice de la population pour dissiper le doute autour de cette question essentielle “.               Un message reçu cinq sur cinq par le coordinateur national, qui a promis de sillonner l’ensemble du territoire pour donner la bonne information aux Maliens. ” C’est une manière pour nous d’afficher notre ferme volonté d’accompagner le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita dans ces actions pour une paix durable “, a-t-il conclu.

Kissima Diarra           

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here