Au fil de la presse : Dans les Echos du 10 août 2016, le confrère cite Tiéblé Dramé écrit

‘’Je me réjouis d’entendre et de voir, Soumeylou Boubèye Maïga, un des principaux soutiens du président de la République rejoindre les positions du Parena et de l’opposition républicaine à savoir que sans consensus national, il ne sera pas possible d’appliquer l’Accord d’Alger..’’

Comme quoi, ‘’mieux vaut tard que jamais’’ ?

Toujours dans les Echos du 10 août 2016, le confrère cite Tiéblé Dramé écrit

‘’La nouvelle position de Soumeylou est un pas dans la bonne direction. D’autres devraient s’assumer et assumer leur devoir de génération. Sinon, ils seraient comptables du naufrage qui s’annonce.’’

‘’Un pas dans la bonne direction’’, ce n’est vraiment pas rassurant.

Dans le Malien du 08 Août 2016, B. Koné écrit

‘’C’est un double constat qui vient d’être fait sur la situation parlementaire de notre pays. En premier lieu, Bafotigui Diallo, député élu sous les couleurs du parti présidentiel, RPM, dit ceci : ‘’Notre Assemblée Nationale est très mal dirigée..’’ Auparavant, c’est Joseph Brunet-Jaily qui tirait à boulets rouges sur l’institution parlementaire. Fin connaisseur du Mali, il rappelait : ‘’ L’Assemblée n’a pas été consultée sur l’Accord de paix, et ne s’en est pas elle-même saisie… En un mot : elle n’a ni rôle, ni autorité.’’

No comment !

Dans l’indicateur du Renouveau du 8 août 2016, le confrère cite

Nouhoum Camara, avocat des commerçants détaillants : ‘’Le soutien du président au déguerpissement ne le rend pas légal’’.

Oh ! Oh ! Que dites-vous là ? Le président de la République est bien…légal.

Toujours dans l’Indicateur du Renouveau du 8 août 2016, Drahamane Aliou Koné écrit

‘’Avec l’attaque du camp militaire de Nampala, le Mali n’a pas seulement subi l’énorme perte de 17 militaires morts à la fleur de l’âge (ils avaient 26 ans de moyenne d’âge). Il a surtout perdu le choix de ses interlocuteurs dans la crise qui sévit depuis janvier 2012.’’

Faire un bon ou mauvais choix est toujours un…choix.

Boubacar Sankaré

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here