Audience accordée a la famille d’Adama Traoré : IBK cède à la pression et corrige une bourde gouvernementale

La famille d’Adama Traoré avait réclamé une intervention de Bamako à la suite de la mort de ce Français d’origine malienne dans des circonstances obscures dans un commissariat. Mais le gouvernement malien avait pondu un communique pour dire  qu’« aucun document officiel n’atteste la nationalité malienne d’Adama Traoré…». Ce communiqué qui a fait couler beaucoup d’encres et de salives, a suscité une polémique au sein de la diaspora malienne. L’incident est clos. Le Président IBK vient de corriger la bourde gouvernementale en recevant, vendredi dernier, à Koulouba la mère, la sœur et l’oncle d’Adama Traoré. Il en a profité pour rappeler l’attachement de l’Etat à tous ses enfants, aussi bien ceux de l’intérieur que de l’extérieur. Le président Keïta a également rappelé toute l’importance et la considération qu’il accorde aux Maliens tant de l’intérieur que de l’extérieur. Lors de cette audience en présence de plusieurs ministres, le chef de l’État « a présenté en son nom et au nom du peuple malien les condoléances les plus attristées à la famille et à toute la diaspora malienne ».

Soulignons qu’Adama Traoré était âgé de 24 ans. Il est originaire de Beaumont-sur-Oise, une commune populaire du nord de Paris. Il  a été interpellé au cours d’une opération qui visait un de ses frères et est décédé peu après. Les causes de son décès restent à ce jour inconnu. Sa mort, qualifiée de « bavure » par ses proches, a entraîné plusieurs nuits de violences à Beaumont-sur-Oise et dans les communes voisines. Sa famille a déposé en France deux plaintes dénonçant l’attitude des forces de l’ordre pendant et après son arrestation. Transporté au Mali, le corps d’Adama Traoré a été enterré le 7 août dans la périphérie de Bamako, en présence de plusieurs proches.

Agmour


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here