Education nationale: Tenue du dialogue de la justice: Le gouvernement témoigne de sa bonne foi

Comme annoncé, le gouvernement à travers le ministre de la justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, a témoigné de sa bonne foi en tenant le Dialogue national de la Justice pour recevoir les revendications des syndicalistes. Une preuve que le gouvernement est disposé à les écouter.
C’est désormais chose faite. Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des sceaux a accueilli, le 10 Août dernier, les membres du Dialogue national, ceux du cabinet du ministre et les responsables du Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM) et le syndicat libre de la magistrature (SYLIMA) dans le cadre du Dialogue National de la Justice. Cadre qui est en effet un espace de diagnostics des entraves à la justice afin de proposer des solutions pour son amélioration.
Très réservés sur la tenue d’un tel dialogue, les syndicalistes se sont finalement, rendus compte que le gouvernement est disposé à insuffler une nouvelle dynamique au secteur.
La mise en place d’un comité de médiateurs pour l’étude des doléances des syndicats est un acte qui a suscité la confiance en eux. Lesquels ont tous reconnu la bonne foi du ministre Konaté, par conséquent, du gouvernement.
C’est la toute première fois qu’un gouvernement s’engage avec détermination à écouter les magistrats. Tous les acteurs de la justice saluent cet engagement du gouvernement pour la satisfaction de leurs doléances. « Il ne sera plus question de trouver dans la justice, un juge pourri qui tend la main, qui rend la justice en contrepartie de ce qu’on lui paye », comme l’avait souligné le ministre Konaté.

S.M.D

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here