Forêt classée de Tienfala : La fondation Mali vert contribue a la régénération

Dans la foulée de la campagne nationale de reboisement, l’organisation caritative, Fondation Mali vert, contribue aux efforts de lutte contre la désertification.

La Fondation Mali vert de Cheickna Kagnassy, un ressortissant de Banamba a procédé samedi à une opération de reboisement dans la forêt classée de Tienfala, au cours de laquelle près de 400 pieds d’arbres autochtones comprenant des karités, des baobabs, des tamariniers, du moringa et de l’acacias sénégal ont été planté par les personnalités conviées à cet événement.

La Fondation a annoncé qu’elle met gracieusement à la disposition de la population des localités environnantes de la forêt classée de Tienfala environ 300.000 plants. De quoi contribuer, si les plants sont bien suivis dans leur entretien, à reverdir cet espace qui s’étendait jadis sur 3000 hectares de terre allant des collines environnantes au fleuve Niger en contre-bas.

Bouya Kagnassy, représentant de la Fondation Mali Vert, a expliqué que cette organisation œuvre dans le domaine spécifique de l’environnement. « La paix durable est synonyme d’un développement durable qui passe par l’assurance d’un bien-être des populations », a-t-il relevé. Il a souligné qu’après l’édition de l’année dernière, qui s’est tenue à Banamba, avec la plantation de 100.000 pieds d’arbres, la Fondation Mali vert fait mieux, cette année, en contribuant pour 300.000 pieds dont les espèces ont été avalisées par les services techniques, en l’occurrence la direction nationale des Eaux et Forêts.

Le parrain de l’événement, le président du Haut conseil des collectivités, Mamadou Satigui Diakité, a fait remarquer que la cérémonie était pleine de signification, « car elle traduit l’engagement de la Fondation à œuvrer aux côtés du gouvernement pour la lutte contre la désertification ». Selon Mamadou Satigui Diakité, « cette opération de reboisement s’inscrit dans le cadre du partenariat public-privé ». « Elle vient à point nommé, quand on sait que les domaines forestiers font l’objet, d’agressions de plusieurs ordres comme l’urbanisation effrénée, l’incivisme des populations, les conflits fonciers, l’agriculture itinérante sur brûlis, la transhumance avec son cortège de mutilation d’arbres et l’orpaillage traditionnel», a souligné le parrain. Il a exhorté les populations bénéficiaires de ce massif forestier à veiller à la survie des espèces plantées.

Le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Kéita Aïda M’Bo, a félicité la Fondation Mali vert qui, par ce geste, accompagne le gouvernement dans ses missions de protection des ressources forestières. S’adressant aux différents parrains de l’opération (le président de l’Assemblée nationale l’a été l’année dernière à Banamba), elle a indiqué que leur « présence n’est pas seulement un simple témoignage, mais plutôt la manifestation d’un engagement contre les agressions perpétrées contre les forêts».

Le département envisage, au cours de cette campagne, avec 30,7 millions de plants, la plantation d’arbres sur une superficie de 41.011 hectares et la fixation de 1435 hectares de dunes, a rappelé Mme Kéita Aïda M’Bo.

Cette 2è édition de l’opération de plantation d’espèces d’arbres sur le même site par la Fondation Mali Vert intervient une semaine après le lancement de la campagne nationale de reboisement, couplée aux activités de la Grande muraille verte par le chef du gouvernement, Modibo Kéita.

C’était en présence du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, entouré de certains membres du gouvernement, du président de l’Assemblée nationale du Mali, Issiaka Sidibé, du parrain de l’événement, le président du Haut conseil des collectivités et du directeur national des Eaux et Forêts, le général de brigade Biramou Sissoko.

Plusieurs personnalités et les habitants des localités de Tienfala, Banamba et de N’Gabakoro Droit ont massivement fait le déplacement sur le site. L’animation musicale de l’événement était assurée par l’Ensemble instrumental national du Mali.

M. COULIBALY

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here