Promotion des droits socio-économiques des femmes : Le REFEP a rencontré les OSC.

Dans le cadre de la promotion de la politique nationale Genre adoptée par le Mali en 2010, le Réseau des Femmes Parlementaires (REFEP) a tenu le vendredi 12 août dernier, une rencontre d’échanges avec les acteurs clés de la société civile oeuvrant dans le domaine des droits socio-politiques et économiques des femmes. C’est le Grand Hôtel qui a abrité cette activité organisée avec l’appui technique et financier du Consortium NDI/NIRAS et de l’Ambassade Royale du Danemark au Mali. Cette rencontre qui s’inscrit dans la foulée des missions de terrain effectuées par le REFEP dans les localités de San, Ségou, Mopti, Diéma, Kayes et Kiniéba ; a pour but d’aider le réseau à renforcer ses capacités en matière de législation, de surveillance de l’exécutif et de représentation des intérêts des citoyens.

La cérémonie d’ouverture des travaux, présidée par l’honorable Aïcha Assouri Belco MAIGA, la 5è vice-présidente de l’AN, s’est déroulée en présence de la secrétaire générale du REFEP, l’honorable FOMBA Fatimata NIAMBALY. On notait également la présence du représentant du Consortium NDI/NIRAS en la personne du Dr. Badié HIMA, directeur résident du NDI Mali.

C’est ce dernier qui a ouvert le bal des interventions avec des mots de bienvenue et de remerciement aux participantes représentant des organisations de la société civile telles la CAFO (Coordination des Associations et Organisations Féminines), le GP/DCF (Groupe Pivot-Droits et Citoyenneté des Femmes, l’APDF (Association pour le Progrès et la Défense des Femmes Maliennes. Le Réseau des Femmes Africaines Ministres et Parlementaires (REFAMP-Mali) ainsi que le Réseau Paix et Sécurité de l’Espace CEDEAO (REPSSFECO) et l’Observatoire des Droits de la Femme et de l’Enfant (ODEF-Mali) ne sont pas du reste. Dr. Badié HIMA a laissé entendre que cette activité qui fait partie du programme annuel conçu par le Consortium NDI/NIRAS en vue de renforcer les capacités de l’AN, est une occasion pour le REFEP de faire le compte rendu de ses missions sur le terrain. Pour la secrétaire générale du REFEP, l’objectif principal assigné à la rencontre est de soutenir les femmes parlementaires à recueillir des informations pertinentes pour faire avancer les actions législatives prenant en compte les préoccupations des citoyens en général et celles des femmes en particulier. Selon l’honorable FOMBA Fatimata NIAMBALY, il s’agit pour le REFEP de collecter les informations relatives aux questions des violences faites aux femmes et aux filles, le mariage précoce et forcé, la mendicité etc. Le Réseau se doit aussi, aux dires de la ségal, d’évaluer les besoins pour une meilleure prise en compte des intérêts socio-politiques et économiques et de renforcer la collaboration entre les députés et les acteurs des organisations de la société civile pour rendre plus efficace la lutte de l’égalité entre les sexes dans tous les secteurs.

L’honorable Aïcha Assouri Belco MAIGA s’est quant à elle appesantie sur les avantages tirés par le REFEP de son partenariat avec le Consortium NDI/NIRAS. Elle a témoigné toute sa reconnaissance à l’endroit de ce partenaire technique et financier grâce auquel les femmes de l’AN s’émancipent. « Aujourd’hui, nous avons un plan d’action grâce à leur persévérance » a indiqué l’honorable Belco en direction de Badié HIMA avant l’ouverture officielle des travaux.

André SEGBEDJI/abamako.com

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here