Recensement général agricole : Le coût total s’élève à 8 milliards de F CFA

Dans le cadre du recensement général agricole, le Centre d’apprentissage agricole (CAA) de Samanko  a abrité, le jeudi 11 août 2016,  la cérémonie officielle de remise de motos tout-terrain aux agents chargés de collecter les informations pour les besoins du Recensement Général Agricole (RGA). La cérémonie a enregistré la présence de M. Kassoum Denon, ministre de l’Agriculture, de M. Félix Togo, directeur régional de l’Agriculture, du directeur général de la Cellule de planification et de statistiques du secteur du développement rural (CPS-SDR), du Dr. Mamadou Dougakoro Coulibaly et du maire de la commune rurale du Mandé en plus de plusieurs autres personnalités.

 

Le RGA est  une grande opération d’envergure nationale qui impliquera plus de 2000 agents et 1000 motos tout-terrain. En plus de ces engins, des tablettes numériques, des GPS et autres outils seront remis aux agents afin qu’ils puissent accomplir dans les conditions les plus optimales possibles ce travail. Le budget global du RGA est de 8 milliards de Fcfa dont 20% sont déjà prévus dans le budget 2017. Le gouvernement envisage l’organisation d’une table ronde des bailleurs en septembre prochain pour boucler le reste du financement.

La remise symbolique a concerné 550 unités de marque Sanili. Le ministre de l’Agriculture Kassoum Denon en a remis une unité au directeur régional de l’Agriculture de Sikasso, Félix Togo. Après ce geste, tour à tour, le directeur national du Génie rural Adama Diarra, le directeur général de la Cellule de planification et de statistiques du secteur du développement rural (CPS-SDR), Dr. Mamadou Dougakoro Coulibaly et le maire de la commune rurale du Mandé ont remis chacun une moto aux bénéficiaires. Il faut signaler que cette remise s’inscrit dans une des visions de la CPS-SDR.

Les engins ont été équipés de casques pour la sécurité des agents. Le lot est le premier d’un total de 1000 motos financées par le budget national. Ce premier lot est remis aux agents de base chargés de collecter sur le terrain les données statistiques agricoles (agriculture, élevage, pêche et toute autre information utile sur l’exploitation agricole).

Le dispositif de collecte des données statistiques coordonné par la CPS-SDR, en collaboration avec les services techniques concernés a permis de bâtir un système d’informations agricoles qui s’appuie sur le travail de 300 agents répartis sur le territoire. Mais l’immensité du territoire et le nombre élevé d’exploitations agricoles (plus de 800.000) imposent un système d’échantillonnage que chaque agent doit couvrir. Il s’agit d’au moins 30 exploitations agricoles. Ils devront également visiter toutes les parcelles détenues par les exploitations, a souligné le directeur général de la CPS-SDR, M. Coulibaly.

Au regard de la disposition spatiale des parcelles qui sont distantes les unes des autres, de la modicité des moyens des services pourvoyeurs de statistiques et face à la nécessité de produire les données à temps réel pour les besoins de planification et de gestion, le problème de la mobilité des agents s’est posé avec acuité.

Le ministre Denon s’est réjoui du démarrage d’un vaste chantier qu’est la collecte de données statistiques fiables qui permettra de faciliter la planification et la gestion des données agricoles. Il a exhorté les agents bénéficiaires à utiliser les équipements pour les besoins de la collecte. Car, a-t-il fait remarquer, de la bonne utilisation de ces moyens logistiques dépendra la durabilité et la fiabilité du dispositif permanent de statistiques agricoles que le département veut bâtir. Il a enfin instruit aux services techniques concernés à prendre toutes les dispositions utiles pour le suivi périodique de l’état et de l’utilisation des motos.

Mamadou DOLO

                                                                                                   [email protected]


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here