Agence de développement régional : Les services techniques déconcentrés du district briefes

L’Agence de développement régional (ADR) de Bamako, en collaboration avec le Programme de gouvernance locale de l’USAID (SNGP), a organisé, hier, un atelier dont l’objectif est d’appuyer la mise en place de l’agence du District de Bamako, à travers une large information sur ses rôles et responsabilités dans l’accompagnement des collectivités territoriales et également d’informer les participants sur le SNGP.

Lors de cette rencontre, au siège du gouvernorat du District, les participants, qui sont des services techniques déconcentrés du District, étaient appelés à faire des recommandations sur les démarches des structures et sur les activités prévues dans le protocole SNGP/ADR.

Financé à hauteur de 11 milliards de Fcfa par l’USAID sur cinq ans, le SNGP prend en compte les grandes orientations politiques du gouvernement à savoir les objectifs du Plan d’action gouvernemental pour l’amélioration et la modernisation de la gestion des finances publiques (PAGAM/GFP), la mise en œuvre de nouvelles initiatives de reformes pour renforcer la décentralisation au Mali à savoir le Document cadre de politique national de décentralisation et l’ordonnance N°2015-017 du 2 Avril 2015 portant création des ADR.

Dans son intervention, la directrice du SNGP, Mme Kadidia Dienta, a expliqué que cette rencontre rentre dans le cadre des activités que le SNGP mènera pour appuyer les ADR dans l’accomplissement de leur mandat. L’USAID, à travers le SNGP, entend accompagner le gouvernement pour la mise en place de l’ADR de Bamako, afin que le Mali gagne « le pari de la régionalisation et puisse relever le défi de la réduction de la pauvreté en mettant un accent particulier sur l’amélioration des systèmes de gestion des finances publiques en vue de réussir sa politique de décentralisation, en agissant sur l’égalité entre les sexes et sur la quantité et la qualité des services sociaux de base fournis aux populations urbaines et rurales ».

Tout en saluant l’amitié et le partenariat entre les peuples et les gouvernements américains et maliens, Mme Kadidia Dienta a indiqué que le SNGP est le fruit des accords bilatéraux entre les deux gouvernements. Il s’inscrit dans le cadre de la stratégie quinquennale de l’USAID qui, non seulement cadre bien avec la politique du gouvernement en matière de décentralisation et de régionalisation, mais aussi vient en appui à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale.

Le représentant du ministre, Amara Traoré, a rappelé que le Mali s’est engagé dans un processus de décentralisation effective depuis la tenue de la Conférence nationale en juin 1991. Il a expliqué que la Constitution du 25 février 1992 a réservé une place importante à cette réforme. Le premier gouvernement a procédé à l’élaboration et à l’adoption des textes fondamentaux de la décentralisation avec comme objectifs principaux l’approfondissement de la démocratie et le développement local. Cette réforme s’est traduite par la création de 761 collectivités territoriales sur l’ensemble du territoire s’administrant librement.

M. Traoré a expliqué qu’après plus de dix ans de mise en œuvre, la décentralisation a permis d’enregistrer des acquis importants notamment dans les domaines des services sociaux de base. Cependant, parmi les défis, figure en bonne place la faiblesse de la capacité de maitrise d’ouvrage des collectivités territoriales. « C’est pourquoi, a-t-il dit, l’ADR a été mise en place en vue de renforcer la capacité de maitrise d’ouvrage des collectivités territoriales ». Il a assuré de la disponibilité du ministère à examiner, avec toute l’attention requise, les propositions et recommandations pour améliorer la qualité de la maitrise d’ouvrage des collectivités.

Durant la journée, les travaux ont porté sur la présentation du SNGP : contexte, composantes, objectifs et résultats visés, perspectives, la présentation de l’ADR Bamako, contexte de création, rôles et responsabilités pour l’accompagnement des collectivités territoriales pour un développement harmonieux et durable et la présentation des pistes de collaboration avec les services techniques propres aux collectivités des communes de Bamako.

A la cérémonie d’ouverture, sous la présidence du représentant du ministre de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, on a noté également la présence du directeur de l’ADR du District, Mahamoudou Wadidié.

AD.SISSOKO

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here