Après les décisions disciplinaires et financières à l’encontre du Djoliba: Le président Tidiane Médian Niambélé dénonce une campagne haineuse féroce contre le club.

Le Djoliba continue de subir les conséquences collatérales de la plus grave crise qui secoue le football malien depuis le 10 janvier 2015. C’est dans cet ordre d’idée que le club vient d’être sanctionné de deux matches à huis-clos et des sanctions financières par le comité exécutif de la fédération malienne de football, les responsables dudit club n’ont pas tardé à réagir contre cette décision qu’ils jugent tout simplement absurde et contre aux textes qui régissent la fédération malienne de football. Du coup ils n’entendent pas se laisser faire à leur dernier souffle.
Après l’assemblée générale extraordinaire du comité central des supporters tenue à Hèrèmakono le 7 août dernier, c’est au tour du président du conseil d’administration, Tidiane Median Niambélé, de tenir une conférence de presse le 10 août dernier au carrefour des jeunes suite à la décision du comité exécutif de la fédération malienne de football de faire deux matches de championnat du Djoliba à huis-clos.
Pour le président du conseil d’administratif, cette conférence de presse a pour but de prendre à témoin les plus hautes autorités du pays sur le système d’harcèlement mis en place par le comité exécutif de la fédération malienne de football pour nuire au Djoliba d’une part et d’autre part sur le constat fait dans la gouvernance de gestion du football malien avec son lot de violation flagrante des textes qui régissent notre sport roi.
Dans un long exposé liminaire Tidiane Niambélé est revenu d’abord sur les causes de la crise qui a secoué le football malien depuis le 10 janvier 2015 et les concessions faites par le Collectif des ligues et clubs majoritaires suite aux médiations faites par le comité national olympique et sportif, le ministère des sports, l’Assemblée nationale, les leaders musulmans et les familles fondatrices de Bamako, rien ne fit. « Comme cela ne suffisait pas et depuis quelques mois, on fait tout pour diviser le Djoliba par le mensonge, la calomnie, la peur et l’injustice.
Nos dirigeants, nos supporters et même nos joueurs sont harcelés quotidiennement et le tout sur fond de violations des textes » a-t-il martelé. Ce qui fera dire au premier responsable des Rouges de Bamako que cette fédération est irresponsable et que si rien n’est fait le football malien se dirige dans la mauvaise direction. «Le huis- clos est une question disciplinaire qui doit être traitée par la commission de discipline qui doit nous convoquer d’abord.
Cette décision devrait revenir à elle et au non au comité exécutif de la FEMAFOOT. Malheureusement cela n’a pas été le cas et les décisions nous ont été flanquées au nez. Pire le comité exécutif veut également qu’on paye les frais de l’organisation de ces matches. Ce qui est inique et nous protestons vigoureusement ». Pour à Yéli Sissoko, ces décisions prouvent que le comité exécutif de la fédération est aveuglé par sa volonté de déstabiliser le Djoliba à tout prix et par tous les moyens nécessaires. «Malgré tout nous sommes légalistes et nous avons fait appel de la sanction.
Nos supporters seront bien au stade lors des deux prochains matches et quiconque tentera de les empêcher d’accéder sera responsable à 100% de ce qui va arriver » a-t-il prévenu. Et Modibo Coulibaly d’apporter d’autres preuves qui prouvent du harcèlement de leur club. « Lors des demi-finales de la coupe du Mali, la fédération a reporté le match de championnat de toutes les autres équipes sauf celui du Djoliba.
C’est contraire à l’éthique sportive et la fédération a eu ce qu’elle voulait c'est-à-dire une élimination des Rouges de Bamako » a-t-il déclaré avant de poursuivre « Cette histoire est une manière d’empêcher le Djoliba d’accéder au carré d’as. Cela est inadmissible et on ne se laissera pas faire. Nos supporters seront présents au stade et gare à quiconque tentera de les empêcher d’entrer au stade. Nous lançons un appel et aux plus hautes autorités du pays et nous les prenons en témoin car le Djoliba ne se résignera jamais. Nous les demandons de prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité de nos supporters ».

Saïd

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here