Me Tall se ridiculise

IBK corrige la bourde de Me Mountaga Tall, qui, dans un communiqué gouvernemental, disait qu’Adama Traoré n’était pas un Malien, et beaucoup d’autres incongruités. Après tout cela, la famille de feu Adama Traoré a été reçue en audience par Ibrahim Boubacar Kéïta, président de la République. C’était le vendredi 12 août 2016 au Palais de Koulouba. Feu Adama Traoré est mort le 19 juillet 2016 en France lors de son interpellation par la police française, selon sa sœur Assa Traoré. Les membres de la famille de feu Adama Traoré reçus par le président de la République étaient sa mère Oumou Diawara, sa sœur Assa Traoré et son Oncle Maman Traoré. Ont assisté à cette audience, le ministre des Mines assurant l'intérim du ministre des Maliens de l'Extérieur, le ministre de la Justice, des Droits de l'Homme, Garde des Sceaux, et certains membres du cabinet présidentiel. Le président IBK a rappelé toute l’importance et la considération qu’il accorde aux Maliens tant de l’intérieur comme de l’extérieur. C’est pour cette raison qu’il n’a de cesse d’inviter nos représentations diplomatiques à apporter le concours et l’assistance nécessaires en cas de besoin. C’est tout le contraire des propos de Me Mountaga Tall, qui s’est, une nouvelle fois, ridiculisé après l’affaire de Nampala.

PSDA, un parti sans militant
Ils sont nombreux les partis politiques de la majorité présidentielle à ne pas avoir de militants ; la plupart sont autour de la sauce nationale sans conviction, ni idéologie politique. Certains n’ont pas de militants, à l’image du Parti social-démocrate africain (Psda). Cette formation politique n’excelle que dans l’organisation des activités folkloriques à travers le pays, alors qu’elle n’a aucune structure de base. Ce parti n’a aucun comité, aucune section ou sous-section. Mais il bénéficie de l’argent de l’Etat, tout simplement parce que son président Ismael Sacko est un conseiller du président de la République. Le seul responsable connu de cette formation politique est son président. Qui d’ailleurs n’hésite pas, lors de ses sorties, à demander aux gens de constituer des listes pour être des candidats de son parti lors des communales à venir. Et lui-même dit qu’il ne sera pas candidat aux communales du 20 novembre prochain, parce qu’il n’a aucune base ; il n’a aucune structure base, il est sans fief. Mais quand il s’agit de tenir des grands discours, il se présente dans les activités de la majorité présidentielle. Un véritable opportuniste qui s’était battu pour être membre du Mouvement Citoyen.
Une histoire de livres
Une jeune fille est assise avec son père à la maison quand soudain elle aperçoit son petit ami arriver. Sachant que son père est quelqu'un de très strict, elle décide d'entamer la conversation avec son copain. Fille: es-tu venu prendre ton roman intitulé «Papa est à la maison» de Jean Pliya ? Copain : non, je veux ton livre de chant intitulé «Où dois-je t'attendre» de Bernard Dadié. Fille : oh, je ne l'ai plus mais j'ai celui intitulé «Sous le manguier» de Wolé Soyinka. Copain : bien, mais n'oublie pas de m'apporter «Je t'appellerai dans 5 minutes» de Aimé Césaire, en venant à l'école. Fille : ok, je t'apporterai le nouveau livre d’Olympe Bhêly-Quenum intitulé «Je ne t'abandonnerai pas». Père : ces livres sont nombreux, pourrait-il tout lire ? Fille : oui, il est bon et très excellent en lecture. Père : d'accord, n'oublie pas de lui apporter celui intitulé «Je ne suis pas stupide, j'ai tout compris» de Molière et aussi celui dont le titre est «Prépare-toi à te marier si tu tombes enceinte» de Nicolas Bouleau.
Violation des accords
Le Gatia et la Cma ont fait plusieurs accords entre eux, sans jamais les respecter. Conséquence : il y a eu plusieurs affrontements entre ces groupes armés. Les affrontements de mardi et mercredi passés ont fait 39 morts dans les rangs des combattants du Hcua, 3 véhicules brûlés, 7 autres récupérés (en bon état) et 34 blessés. Le Gatia a perdu 5 combattants et 24 sont blessés dont 3 graves. Selon la même source, d'autres blessés seraient en partance pour le Niger en vue de se faire soigner là-bas. Les blessés du Gatia sont arrivés à Gao. Il y a comme une bizarrerie dans l'affaire qu'il convient à juste titre de nommer dorénavant "le business Kidal". Tenez bien : les véhicules du Hcua sortis du Camp I le 9 août 2016 de Kidal vers 15h ont été survolés pendant de longues minutes par des hélicoptères de Barkhane, selon un berger qui faisait paître quelques chèvres dans la banlieue de la ville. Barkhane savait bien donc que la colonne partait attaquer les positions de la Plateforme entre les épineux rabougris de Edjerer-Tassik. Le 10 août 2016, suite à la demande d'interposition adressée par M. Alghabas Ag Intallah à la Minusma, Barkhane menace désormais de frappes aériennes les deux belligérants s'ils n'arrêtent pas les combats.
La «charité» mal distribuée
Pour contribuer au renforcement de capacités des médias maliens, l’ambassade de la République populaire de Chine offre des équipements à certains organes. Ainsi, neuf médias maliens ont reçu des équipements offerts par l’ambassadrice, Mme Lu Huiying, le jeudi 11 août 2016. Composé d’équipements de bureau, d’ordinateurs, de motos, d’imprimantes, d’appareils photos, ce don est destiné au quotidien national L’Essor, l’Office de radiodiffusion télévision du Mali (ORTM), Les Echos, L’Indépendant, L’Indicateur du Renouveau, Info Matin, Le Républicain, les sites Malijet et Maliweb. Quels sont les critères pour bénéficier de ce don ? C’est la question que les responsables de nombreux autres organes se posent. Selon nos investigations, l’ambassade passe par l’Assep et le Groupe pour faire cet appui. Et curieusement, ce sont les mêmes organes qui avaient bénéficié du même geste de l’ambassade de la République de Chine, l’année dernière. Et les autres ? Où est la solidarité professionnelle ? Il est vrai que la charité bien ordonnée commence par soi-même. Mais les responsables de ces organisations de presse doivent aussi se rappeler cette sagesse du regretté Ali Farka Touré, qui nous rappelait que «le miel n’est pas doux dans une seule bouche».

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here