Rôles des Agences de Développement Régional dans le cadre de la décentralisation : Les agents des services techniques du District de Bamako outillés

La salle de réunions du Gouvernorat du District de Bamako a servi de cadre hier lundi 15 août pour une  journée d’information des services techniques du District de Bamako sur les rôles et responsabilités de l’ADR (Agence de Développement Régional) dans le Développement du District de Bamako. Cette rencontre a été organisée en partenariat avec   le Programme de Gouvernance Locale de  l’USAID. La cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant du  ministre de la Décentralisation et de la Réforme  de l’Etat Amara Traoré. C’était en présence de la Directrice du Programme de Gouvernance Locale  de l’USAID Kadidia Dienta et de plusieurs personnalités. 

Comme les autres ADR, l’Agence de Développement Régional du District de Bamako est un Etablissement Public à caractère Administratif créé par l’ordonnance N° 2015-017/PRM du 02 Avril 2015 portant création d’Agences de Développement Régional.

L’ADR de Bamako a pour mission de favoriser le développement du District. A ce titre, elle est chargée d’assister la mairie du District de Bamako et les six communes dans l’exercice de la maitrise d’ouvrage du développement régional et local dans les domaines de la planification des opérations de développement, la gestion des services des collectivités territoriales et la mobilisation des ressources pour le financement du développement régional et local , entres autres

Le projet de Gouvernance Locale dénommé ‘’Sub-National-Governance Project’’ de l’USAID, partenaire de l’ADR est un programme qui vise à aider le Mali dans l’approfondissement de la décentralisation. Dans ce cadre, il a pour but de promouvoir les changements ciblés dans les systèmes régionaux /locaux qui permettent d’accroître la confiance  entre le gouvernement et les collectivités territoriales. L’appui de SNGP permettra d’améliorer leur gouvernance et de renforcer leurs capacités techniques  à offrir un service de qualité aux populations. Une amélioration de la qualité de service qui renforcera la confiance entre l’Etat et les Collectivités Territoriales et facilitera le transfert effectif des ressources de l’Etat aux Collectivités Territoriales.

L’objectif de l’atelier est d’appuyer la mise en place de l’ADR de Bamako à travers une large information sur ses rôles et responsabilités dans l’accompagnement des collectivités territoriales. Il s’agit aussi d’informer les participants sur le Programme  de Gouvernance Locale/SNGP-USAID, le rôle et  les responsabilités de l’Agence de Développement Régional du District de Bamako (ADR). Mais aussi, faire des recommandations sur les présentations, les démarches des deux structures et sur les activités prévues dans le protocole SNGP/ADR

Selon Kadidia Dienta, l’USAID à travers le Programme de Gouvernance Locale (SNGP) va appuyer le Mali à hauteur de onze (11) milliards FCFA sur cinq ans.

A l’en croire, le SNGP est le fruit des accords bilatéraux entre les deux gouvernements et s’inscrit dans le cadre de la stratégie quinquennale de l’USAID qui vise  à aider les Maliens à se forger  un avenir démocratique résilient et prospère.

« Cette stratégie de l’USAID cadre bien avec la politique du gouvernement  malien en matière de décentralisation et de régionalisation et vient en appui à la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali », a indiqué Kadidia Dienta. Selon laquelle, le Mali gagnera le pari de la régionalisation et pourra relever le défi de la réduction de la pauvreté en mettant un accent particulier sur l’amélioration des systèmes de gestion des finances publiques en vue de réussir sa politique de décentralisation. Mais aussi en tenant compte du genre, de la quantité et de la qualité des services sociaux de base fournis aux populations urbaines et rurales.

Pour sa part, le représentant du ministre de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat Amara Traoré dira que 10 ans de mise en œuvre de la décentralisation ont permis d’enregistrer des acquis importants notamment, dans le domaine de l’éducation, de la santé, de l’accès à l’eau potable entres autres. Selon lui, il est très important de relever ces défis.

Fatoumata Fofana


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here