Zorro est arrivé ! Me Mamadou Ismaël Konaté prône la « Tolérance Zéro contre la corruption au sein de la Justice »

Le nouveau Ministre de la Justice et des Droits de l’Hommes, Me Mamadou département le mardi 2 aout 2016, en présence de l’ensemble des responsables des structures relevant de son ministère a promis de nettoyer les écuries d’Augias. Autrement dit d’assainir le monde et la pratique judiciaire accablés par différents maux décriés par les justiciables. Il a donc profité de cette conférence de presse pour faire l’état des lieux de la justice malienne. Une occasion aussi de parler des préavis de grèves des syndicats de la magistrature, ainsi que son ambition pour la distribution d’une justice saine au Mali.

Bâtir une justice saine dépourvue de corruption dans un environnement de qualité, c’est l’ambition du nouveau ministre de la justice et des droits de l’homme, Me Mamadou Ismaël Konaté qui a hérite de deux préavis de grèves déposés à la table par les syndicats des magistrats, avec lesquels il veut privilégier de dialogue et la concertation.

A cet effet, le ministre a rencontré tour a tour les magistrats, les greffiers, les gardiens de prison, la gendarmerie, le barreau et la police. Il souhaite organiser dans quelques jours un dialogue national pour une justice de qualité.
Car selon le Ministre, l’ensemble des segments de la justice sont concernés au-delà de ceux qui ont déposé ces préavis de grèves. A cet effet, le ministre a estimé qu’on ne peut pas parler de la justice sans l’ensemble de ses acteurs concernés.
Le budget d’Etat prévoit seulement 0’58% pour le secteur de la justice, largement en déca du taux moyen sous-régional qui excède 1%.
Par rapport à la situation et condition des juges, le Ministre estime qu’ils doivent être mis dans leurs droits. Ce à quoi il va désormais s’atteler.
« Cependant, Tolérance Zéro pour la corruption au sein de la justice », a-t-il martelé.
Poursuivant, « il n’est plus question que je trouve dans les juridictions un juge pourri. Un juge pourrI, c’est celui qui tend la main devant le justiciable et donne son verdict en contrepartie ».
Par rapport à la non observance de code de la route, la violence conjugale et la corruption en général, le ministre Me Konaté a condamné avec la dernière rigueur. Selon lui, ces actes constituent des phénomènes qui doivent être combattus.
Il a enfin, a salué la presse malienne et sollicité son accompagnement pour la réussite de sa mission.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here