Arrestation de l’animateur Rasbath : Coup de colère des fans à Djikoroni

L’interpellation de l’homme de radio a provoqué une occupation anarchique des voies publiques que les forces de l’ordre ont nettoyées.

Certains quartiers de la Commune IV du District de Bamako ont connu, lundi dans la soirée, des troubles, notamment sur la double voie qui traverse le quartier de Djicoroni-Para jusqu’aux environs du pont Woyowoyanko, en guise de protestation contre l’interpellation de l’ animateur de radio, Mohamed Youssouf Bathily dit Rasbath.

Les manifestants ont ainsi déversé des ordures ménagères et déchets de toutes sortes sur la voie. Ils ont aussi brulé des pneus sur le bitume dont les traces de calcination étaient encore visibles, hier, au passage de notre équipe de reportage. Des badauds et des curieux étaient massés le long des voies pour assister aux opérations de nettoyage.

Selon les témoignages recueillis sur place, la colère des manifestants fait suite à l’interpellation par la Gendarmerie du Camp I. C’est l’’intéressé lui-même qui avait annoncé cette interpellation sur les réseaux sociaux. Mohamed Youssouf Bathily dit Rasbath est animateur sur plusieurs radios de la place. Il devait animer une émission hebdomadaire dénommée « cartes sur table » sur la radio Maliba, située à l’ACI 2000. Il en a été empêché à la suite de son interpellation par les forces de l’ordre.

Ces fans n’ont pas tardé à rallier le Camp I de la gendarmerie situé à Dar Salam où ils ont été dispersés, sans ménagement, à coups de gaz lacrymogènes. Certainement mécontents de l’accueil musclé qui leur a été réservé, ils ont emprunté les routes pour se retrouver sur la double voie menant de Djicoroni à Sébénikoro qui a été inondées d’ordures ménagères.

A notre passage hier sur cette voie, la circulation routière était difficile du fait des actions de déblayage de la voie par la mairie de la Commune IV, de la société Ozone Mali dont les véhicules étaient aussi mobilisés pour procéder au nettoyage. Le Commissaire divisionnaire Mamy Sylla, directeur de l’Ecole nationale de Police, a mobilisé sur instruction de sa hiérarchie une centaine de recrues en formation pour venir prêter main forte aux équipes chargées de dégager les voies. Le commissariat du 14è Arrondissement dont relève le secteur était aussi présent sur les lieux pour assurer la sécurité des opérations de nettoyage.

Le maire de la Commune IV, Siriman Bathily, était également présent sur les lieux avec son équipe. Il a refusé, en dépit de notre insistance, de nous donner une quelconque explication sur le déroulement des événements.

Au camp I de la gendarmerie, le secrétariat nous a prié de repasser dans l’après-midi, car les agents qui ont procédé à l’audition du prévenu, jusqu’aux aurores, ont été autorisés à aller se reposer pour récupérer de la nuit.

Au siège de la radio Mali Ba, où Rasbath devait animer une émission, le propriétaire Diougous Tounkara absent, personne n’a voulu parler.
Selon les informations qui ont circulé hier sur les réseaux sociaux, l’animateur aurait été interpelé sur ordre du procureur du tribunal de la Commune IV pour atteinte à la pudeur.

Au moment où nous quittions Djicoroni, les camions bennes étaient en passe de finir les opérations de nettoyage et la police nationale qui a mobilisé ses recrues les mettait en rangs, pour embarquer dans les véhicules. C’est ce moment qu’a choisi un jeune du quartier pour photographier les recrues alignées. Un agent s’est saisi de son téléphone et a promptement effacé les images avant de lui remettre son appareil, non sans une mise en garde.

M. COULIBALY


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here