EDUCATION: Enseignement supérieur : l’Internet pour minimiser les frais d’études

A travers la signature du contrat de paiement d’avance du Projet d’interconnexion des institutions d’enseignement supérieur "AfricaConnect2", le Mali devient le 2e pays africain, après le Togo, à honorer ses engagements. La convention permettra aussi d’avoir un enseignement à distance et de connecter les universités, les grandes écoles et les instituts de formation aux bibliothèques étrangères.
La cérémonie de signature du contrat a eu lieu jeudi dernier dans la salle de conférence du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. C’était sous la présidence de Mme Assétou Founé Samaké Migan, ministre en charge de ce département en présence de Pr. Youssouf Dembélé, représentant le coordinateur du Pades, Bakoroba Traoré, directeur général de Maliren, et Boubacar Barry, président de Wacren.

Le Réseau sous-régional d’éducation et de recherche d’Afrique de l’Ouest et du Centre (Wacren) a été créé en août 2010 à Accra (Ghana). Son objectif est de mettre en place une connexion Internet de pointe à haut débit pour faciliter l’apprentissage, la recherche de qualité et diminuer le coût des frais d’études à l’extérieur. En plus du Mali, il compte le Bénin, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Ghana, la Guinée-Conakry, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

Après le Togo, le 1er août dernier à Lomé, c’est notre pays qui est le 2e pays membre du Réseau à signer le contrat de paiement à l’avance du projet. Ce projet permet d’acquérir des ressources en connectivité, en équipements et de déployer une dorsale régionale pour l’éducation et la recherche en Afrique. Chacun des Etats membres du Wacren devra payer 275 000 euros, soit plus de 180 millions de F CFA pour sa connectivité et sa connexion.

Dans sa présentation, le directeur général de Maliren, Pierre Claver Bakoroba Traoré, a rappelé que le Réseau national d’éducation et de recherche de l’Afrique de l’Ouest et du Centre a vu le jour le 19 juin 2012 à Ségou. Il se fixe comme objectif de bâtir une infrastructure de communication numérique pour l’éducation et la recherche pour interconnecter la communauté nationale de la recherche, de l’enseignement supérieur et de l’éducation aux réseaux d’éducation et de recherche au niveau régional, africain et international.

Les institutions d’enseignement supérieur et de recherche publiques et privées sont membres de Maliren dont le siège social est au rectorat de l’Université de Ségou. A travers ce protocole d’accord, notre réseau national devient membre de Wacren pour l’interconnexion des réseaux d’éducation et de recherche en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Le responsable de la composante I du Projet d’appui au développement de l’enseignement supérieur (Pades), Pr. Youssouf Dembélé, a indiqué que cette entente entre le Wacren et Maliren mettra les institutions d’enseignement supérieur de notre pays sur le Réseau de l’Afrique de l’Ouest et du Centre. La convention permettra aussi d’avoir un enseignement à distance et de connecter les universités, les grandes écoles et les instituts de formation aux bibliothèques étrangères.
Le Pr. Youssouf Dembélé a invité les enseignants, les chercheurs et les étudiants à adhérer au projet.

Sabeleh Dembélé

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here