Hadj/ Istanbul 2016 : C’est parti pour la deuxième édition

La 2e édition de Hadj/ Istanbul conçu et promu par l’agence Sahel Voyages a été lancé hier, le mardi 16 aout 2016 au Centre Islamique. C’était en présence des représentants du Ministre des Affaires religieuses et du culte, Dr Hamza Maiga, de celui de l’artisanat et du tourisme, Amadou Maiga, de la présidente de l’Association malienne des agences de voyage et de tourisme (A.M.A.V.T), Mme Cissé Fatim Kouyaté, du directeur de l’Agence Sahel Voyages, Mamadou Koné.
La présidente de l’A.M.A.V.T, Mme Cissé Fatim Kouyaté, s’est dite fier, de voir qu’un challenge, dans les conditions d’extrêmes difficultés dues à la conjoncture oppressante et de désespoir que traversent les activités du voyage est devenu un pari réussi. « On veut parler de cette heureuse initiative de Mamadou Koné qui par sa ténacité, sa persévérance et son expertise a su enrichir l’activité du Hadj par des produits complémentaires », déclare la présidente de l’A.M.A.V.T. Pour ceux qui connaissent la mise en marché d’un produit touristique, souligne-t-elle, il n’est nullement évident dans le contexte de la dégringolade de notre activité, de concevoir un produit optionnel que constitue la visite de sites religieux en route pour ce cinquième pilier de l’Islam à fortiori de le vendre avec succès. A l’occasion, Mme Cissé Fatim Kouyaté, n’a pas manqué de demander au ministre de l’artisanat et du tourisme d’être leur ambassadeur auprès de son collègues du culte et des affaires religieuses afin qu’il accède à leur demande : à césar ce qui lui appartient. « Aux agences de voyages la réalité de l’organisation efficiente du pèlerinage sur les Lieux Saints de l’Islam et à l’administration des affaires religieuses et du culte la régulation, la censure, l’application des textes, et aux cas échéant la sanction », indiqué Mme Cissé Ftim Kouyaté. Pour terminer, elle a dit : «à la veille des départs pour le Hadj édition 2016, nous souhaitons de bonnes dévotions à tous les pèlerins tans de la filière privée que gouvernementale. Nous souhaitons que les pèlerins maliens, en partance ou de retour du Hadj, fassent l’expérience de ce produit optionnel touristique mais axé sur l’approfondissement de leur connaissance de l’histoire de notre religion ». Les représentants du Ministre des Affaires religieuses et du culte et de l’artisanat et du tourisme ont tous deux insisté vivement que les pèlerins maliens respectent les consignes des encadreurs pour éviter des problèmes.
Hadama B. Fofana

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here