Hôpitaux : « Les textes du recrutement des maitres-assistants et assistants à l’USTTB sont tout simplement violés », selon un interne

Malgré la fermeté du Président de la République quant au respect des textes organisant le fonctionnement de l’État, le département de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique fait le contraire à l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako. En effet,  suivant l’arrêté interministériel N°2015-4495/MESRS-MSHP-SG du 18 décembre 2015, un concours de recrutement de Maitres-Assistants et d’Assistants a été ouvert dans les facultés de médecine et d’Odontostomatologie (FMOS) et de pharmacie (FAPH) de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB). Les conditions pour être candidat et la période du concours ont été définies par le communiqué N°2016-002/USTTB-SG-SRH du 30 mai 2016. Cependant, l’analyse de l’Arrêté interministériel et du communiqué du Recteur de l’USTTB mettent à nu les failles suivantes:

La violation de la Loi N°98-067 du 30 décembre…

La violation de la Loi 98-067 du 30 décembre 1998 portant statut du personnel enseignant de l’enseignement supérieur qui stipule à son article 10 : «… l’âge limite de recrutement des Maîtres assistants et des Assistants chefs est fixé à quarante (40) ans au plus dans l’année du concours… ». Or ni l’Arrêté interministériel ni le communiqué du Recteur de l’USTTB ne font mention du critère de l’âge bien que ladite loi soit référencée dans l’Arrêté interministériel.

Contradiction entre l’Arrêté interministériel et le Communiqué du Recteur de l’USTTB…

Une contradiction entre l’Arrêté interministériel et le Communiqué du Recteur de l’USTTB concernant le recrutement des Assistants. La Loi N° 98-067 stipule en son article 11 : « …les Assistants sont recrutés sur concours parmi les titulaires du diplôme d’État de médecine, de pharmacie et d’odontostomatologie… ». Or l’Arrêté interministériel précise en son article 3 : « …Au titre des Assistants, le concours est ouvert aux spécialités fondamentales paramédicales. À ce titre, peuvent prendre part au recrutement les médecins et pharmaciens détenteurs de doctorat dans leurs disciplines respectives… ». Quant au communiqué du Recteur de l’USTTB, non seulement il ne précise pas la qualification en terme de diplôme des candidats au grade d’Assistants mais aussi, ne détermine pas le type de diplôme post doctoral à verser dans le dossier de candidature.

Violation du principe fondamental de la fonction publique…

La violation du principe fondamental de la fonction publique selon lequel nul ne peut se prévaloir de deux statuts dans la fonction publique : selon nos sources, certains potentiels candidats sont déjà hiérarchisés dans le domaine de la recherche en qualité d’Attachés, de Chargés ou de Maîtres de Recherche. À ce titre, ils relèvent du Statut des chercheurs conformément à la Loi 00-60 du 1er septembre 2000. Ils ne peuvent en aucun cas postuler au grade de Maitre-Assistant ou d’Assistant de l’enseignement supérieur avant l’abrogation de leur acte de nomination à la fonction de chercheur.

Ces violations et incohérences font douter de la transparence de ce concours qui sera bientôt organisé. Il est encore temps pour le département de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et au Recteur de l’USTTB d’appliquer intégralement les textes pour la sélection des candidats et le déroulement du concours. Du bon recrutement des enseignants, dépendent la crédibilité de notre système universitaire et la qualité de la formation des étudiants.

La rédaction


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here