Mali : environ 50 807 réfugiés et rapatriés venant de l’Algérie, de la Mauritanie, du Burkina et du Niger…

La Direction nationale du développement social a tenu, le samedi 13 août 2016, un point de presse. Il était animé par le Directeur général adjoint, Aba Sangaré, en présence de quelques collaborateurs. L’objectif était de communiquer et d’informer l’opinion nationale et internationale sur les actions menées par le Ministère de la Solidarité et de l’action humanitaire et ses partenaires dans le domaine humanitaire.

À l’entame de ses propos, le Directeur général adjoint de la Direction nationale du développement social, Aba Sangaré, a rappelé que le ministère de la tutelle a comme mission entre autres, le développement et l’organisation de la solidarité nationale et de la lutte contre la pauvreté ; la définition et la mise en œuvre de programme d’insertion économique et professionnelle des personnes défavorisées ou victimes de mesures économiques spécifiques ; la coordination de la mobilisation et de l’utilisation des aides alimentaires destinées aux populations victimes de crises ; la coordination des actions humanitaires dans les situations de crise ; la coordination de l’organisation du retour des maliens réfugiés de l’extérieur et de leur réinsertion socio-économique et la prise en charge des victimes civiles d’actes terroristes.

Pour le rôle de sa direction, le DGA Aba Sangaré a dit qu’il constitue de préparer les projets et programmes ou de plans d’action en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion, d’aide et de secours, de prévention et de gestion des crises à caractère humanitaire.

À ses dires, la situation actuelle de notre pays est la conséquence de la double crise institutionnelle et sécuritaire de 2012. Une crise qui, renchérit-il, a eu des conséquences socio-économiques et humanitaires sans précédents et a occasionné environ 500 000 déplacés internes à travers le pays et 150 000 réfugiés dans les pays voisins comme le Niger, le Burkina Faso, et la République Islamique de Mauritanie.

Il ajoutera que de 2012 à nos jours, 130 organisations interviennent dans l’humanitaire au Mali en appui au Gouvernement dont : 58 organisations internationales, 45 organisations nationales, 10 organisations du système des Nations unies, 7 organisations gouvernementales, 5 mouvements de la croix rouge et du croissant rouge et 5 fondations et autres partenaires. Et de préciser qu’elles interviennent dans toutes les régions et dans les domaines divers et variés, tels que : l’abri et les dons alimentaires, la nutrition, la sécurité l’alimentaire, la santé, l’éducation, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, la protection et la coordination.

A noter qu’en 2013, le Mali comptait 168 000 réfugiés dans les pays voisins dont 32 687 au Burkina, 66 392 en Mauritanie, 48 928 au Niger, 1.500 en Algérie, 24 en Guinée, 230 au Togo et 355 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays.

Les réfugiés et les rapatriés spontanés enregistrés au Mali sont estimés à 50 807 personnes. Ces rapatriés viennent de l’Algérie (6 607 personnes), du Burkina Faso (17 649 personnes), de la Mauritanie (12 188 personnes), du Niger (14 649 personnes). Etc.

Seydou Karamoko KONÉ


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here