Posture de L’armee Il y a matière à réflexion

Invité de l’émission Action gouvernementale sur l’ORTM, le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tièman Hubert Coulibaly a, entre autres révélations, dévoilé que d’ici trois mois, l’Armée malienne sera dotée d’un hélicoptère de guerre. Mais, il y a matière à réflexion entre Soumeylou Boubèye Maïga, son prédécesseur à ce poste hautement stratégique et lui-même à propos de la posture de l’Armée.
Si l’on s’en tient aux aveux d’impuissance auxquels est passé M. le Ministre quant à l’annonce solennelle de l’acquisition prochaine d’un avion de guerre, tout porte à croire que Kidal est définitivement rayé de la carte du Mali. En faisant une analyse approfondie de son intervention, il se dégage l’impression qu’il n’est pas au parfum des dossiers de l’armée, par conséquent s’abriterait derrière le sceau du « Secret Défense ».
A en croire le Ministre Tièman Hubert Coulibaly, la visite de l’ancien Premier Ministre était irresponsable dans la mesure où elle a fait perdre au Mali sa souveraineté sur les régions du Nord, singulièrement Kidal où flottait le symbole de la nation : le drapeau.
Plus loin, le ministre a avoué ne pas savoir quand est-ce que nos troupes fouleront le sol Kidalois, à plus forte raison les autorités administratives.
Les groupes rebelles signataires du cessez-le-feu du 23 mai 2014 avec le gouvernement, sous l’égide du président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, n’arrêtent pas de s’imposer à l’Etat malien. Ce « processus qui part des évènements de 2014, le cessez le feu», a entrainé « le gel des positions », a révélé le ministre.
Trois mois, c’est le temps promis par le ministre Coulibaly de voir l’armée dotée d’un hélicoptère de combat. Aux dires du ministre, la lenteur dans l’acquisition du matériel s’explique par « une tension sur le marché de l’armement » et la multiplicité des foyers de tension dans le monde.
Dichotomie entre les ministres Boubèye et Tièman
Entre le discours de l’ex-ministre de la Défense Soumeylou Boubèye Maïga et celui de l’actuel, Tièman Hubert Coulibaly, la vérité sur les opérations de l’armée semble ailleurs. Lors d’une de ses dernières conférences sur les enjeux politico-sécuritaires et économiques de la crise du Nord, le premier a affirmé que l’armée malienne demeure dans sa posture défensive et estimé qu’elle devrait multiplier les attaques contre l’ennemi.
Le second actuel Ministre de la Défense n’entend pas les choses de cette oreille. Tiéman Hubert Coulibaly a balayé du revers de la main cette acception en assurant au contraire que l’armée a mené des opérations qui ont permis de traquer les terroristes jusqu’à leur dernier retranchement et de se saisir de quelques uns de leurs moyens matériels.
La dichotomie entre les discours des deux ministres membres de la Majorité présidentielle et proches du Président de la République, laisse réfléchir le Malien lambda sur le fonctionnement de notre armée.
Dieumerci AKPITISON

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here